17 janvier 2013
Bactérie ERV
Visites au compte-gouttes à Honoré-Mercier
Par: Jean-Luc Lorry

Face à une éclosion tenace de la bactérie ERV (bactérie qui résiste aux antibiotiques) la direction du Centre de santé et des services sociaux (CSSS) Richelieu-Yamaska a décidé d’interdire les visites sur la majorité des unités de soins.

publicité

Seuls les départements des soins intensifs, d’hémodialyse ainsi que l’urgence peuvent recevoir des visiteurs.

Pour éviter tout risque de propagation, les personnes qui souhaitent rendre visite à des patients hospitalisés doivent se laver les mains sous supervision à l’entrée de l’établissement de santé.Le Service de prévention et de contrôle des infections a répertorié 28 cas de patient porteur de la bactérie ERV à l’Hôpital Honoré-Mercier jusqu’à maintenant. Au Pavillon de l’Hôtel-Dieu, neuf cas de bactérie ERV ont été identifiés et les visites sont proscrites à l’unité du Palais. Ce service spécialisé dans la détection et le suivi des infections qui apparaissent entre les murs du centre de santé suit l’évolution de la situation.

Bactérie C. difficile

On dénombre également quatre patients atteints de la bactérie C. difficile.

« Ces cas ne sont pas problématiques et ne sont pas dus à une éclosion qui a pris naissance à l’hôpital », indique Martine Lesage, conseillère en communication au CSSS Richelieu-Yamaska.Pour limiter la propagation des infections virales, l’ensemble du personnel a été vacciné.Pendant la période des fêtes, en plus de la prolifération de ces bactéries, la direction de l’établissement de santé devait composer avec plusieurs cas de gastro-entérite et de grippe. Au Pavillon de l’Hôtel-Dieu, 32 cas de gastro-entérite et 20 cas d’infections respiratoires avaient été répertoriés. La situation semble sous contrôle à l’urgence où en date du 15 janvier, le taux d’occupation des civières était de 100 % comparativement à 264 % à celle de l’Hôpital du Suroît à Salaberry-De-Valleyfield.

image