12 septembre 2013
Vive la récupération locale
Par: Le Courrier

Il y a plus de sept paroisses de Saint-Hyacinthe qui récupèrent vêtements, jouets, articles de maison et objets divers. Lors des ventes, le public peut acheter à des prix très bas. Les profits de ces ventes sont versés aux paroisses et à des organismes locaux. En résumé : bénévolat, récupération, réutilisation qui profitent aux gens de la région et les revenus qui sont versés à la communauté.

Un peu partout, à travers la ville, sur des terrains commerciaux, il y a des conteneurs pour la récupération de vêtements. Tout leur contenu est amené vers Montréal, au détriment de nos organismes. Il y a aussi Entraide diabétique qui fait la cueillette à domicile. Un reportage de Radio-Canada a dénoncé cette pratique récemment.À la paroisse Précieux-Sang, 2565, rue Saint-Pierre Ouest, nous sommes 40 bénévoles qui opèrent Solidarité secours La Providence, depuis près de 60 ans. À la porte 4, à l’arrière du presbytère, un local permet aux donateurs d’y déposer le matériel. Il y a vente au sous-sol de l’église, le dernier jeudi du mois (à l’exception de juin, juillet et décembre). En moyenne 22 000 $ retournent à la communauté annuellement. Même nos résidus réutilisables sont récupérés par Certex de St-Hubert, un organisme à but non lucratif qui emploie des personnes handicapées; certex.com. Nous l’avons visité et sommes fiers d’être leur partenaire. Comme il y a des campagnes « Achetons Québec », je vous suggère de récupérer local et d’encourager vos paroisses. Merci à notre conseiller, M. Barré, pour son intervention au conseil municipal. Nous espérons que nos élus trouveront le moyen de limiter la multiplication des conteneurs. Merci aussi à Jennifer Blanchette pour son article « Confusion entre les phares ».

Rita Leblanc Rondeau, secrétaire Solidarité secours La Providence

image