27 septembre 2018
Vivement la proportionnelle
Par: Le Courrier

Mon petit frère a 14 ans. Il a répondu aux questions de la boussole électorale et participera à une simulation d’élections à la PHD. Il est outré de ne pas avoir son mot à dire sur le gouvernement qui déterminera son avenir. Sans être un « nerd » politique, il s’y intéresse et il a hâte d’être entendu.

Publicité
Activer le son

Moi, j’ai 21 ans, et ce sera ma première élection provinciale. Même chose pour ma sœur, qui a 18 ans. Et pourtant, nos votes auront autant d’influence que celui de mon frère dans son exercice simulé.

En effet, Qc125, site de projections électorales, situe les chances de Chantal Soucy à… >99 %. Rendu là, plus aucun vote n’a d’influence. Les Maskoutains caquistes rajoutent des gouttes d’eau dans l’océan pendant que ceux qui votent PQ, PLQ, QS ou NPDQ tentent de vider ce même océan à la petite cuillère. Seule consolation : le financement du parti qu’on décide d’appuyer sera légèrement augmenté grâce à nos votes.

Il y a une solution simple à ce problème. La proportionnelle mixte compensatoire à redistribution régionale, le produit de la fameuse « réforme du mode de scrutin » que tout le monde promet, mais que personne ne fait depuis trop longtemps. Un mode de scrutin où chaque vote compte. Où on peut voter à la fois pour une candidature dans notre circonscription et un parti qu’on veut voir au pouvoir. Et où, ensuite, ces votes pour les partis sont tous comptabilisés à l’échelle nationale et utilisés pour ajouter des député.e.s dans les différentes régions afin de former un gouvernement à l’image de la volonté populaire.

Je félicite donc d’avance Mme Soucy pour sa victoire annoncée et je lui rappelle que son parti s’est fermement engagé en faveur de la réforme du mode de scrutin. Je lui demande donc de défendre cette promesse, de ne pas reculer, de s’assurer qu’enfin nos voix comptent toutes.

Parce que je pourrais souhaiter plusieurs choses pour mon petit frère : un Québec sans dette, un Québec libre des hydrocarbures, un Québec indépendant, un Québec avec des services de qualité… Mais s’il y a une chose que je lui souhaite par-dessus tout, c’est un Québec qui l’écoutera. Un Québec qui tiendra compte du vote qu’il a si hâte de déposer dans l’urne.

image