5 février 2015
Porsche Cayman GTS 2015
Voiture d’hiver?
Par: Marc Bouchard
Photo Porsche North America

Photo Porsche North America

Je sais, j’ai un certain succès, mon charisme naturel attire les regards. Du moins, c’est ce que j’aurais pu croire au cours des derniers jours, alors que je circulais dans les rues au volant de ma Porsche Cayman GTS. Car prendre la route, en plein coeur de la ville, au milieu d’une vague de froid polaire, au volant d’une voiture sport de cette nature, a de quoi attirer l’attention.

Publicité
Activer le son

Mettez-vous à ma place : on vous offre de conduire pour quelques jours une des voitures les plus équilibrées du monde, alliant le plaisir de conduite, la performance, au luxe et au confort. Vous allez me faire croire que vous auriez dit non? Pas moi en tout cas, bien qu’il ait fallu que je sois prudent et méfiant, la pédale d’accélération ayant parfois la fâcheuse tendance à s’enfoncer avec un peu trop d’insistance, au moment où les routes ne sont pas au maximum de leur état et les pneus un peu trop froids pour faire preuve d’adhérence. Peu importe, car la Cayman GTS, c’est un peu le nec plus ultra de la compagnie allemande.

Ce n’est pas la plus performante, cela est certain. La petite coupé propose quand même 340 chevaux, tirés avec aisance de son moteur 6 cylindres à plat que l’on a vitaminé face aux autres versions de la même voiture. En fait, elle n’est plus qu’à quelques décimales près d’atteindre la même puissance que la 911 légendaire, en version de base, cela va de soi.

Se lancer à l’assaut de la Cayman GTS, c’est aussi s’amuser comme un fou à manipuler le levier de vitesse de la boîte manuelle dont la course est courte juste ce qu’il faut, et le passage tellement bien adapté pour aller chercher le maximum de puissance.

La GTS, c’est aussi la présence du PASM, un système réglable de châssis dynamique qui permet à la voiture de modifier ses capacités dynamiques pour une conduite confortable, sportive… Ou encore plus sportive en désactivant tous les systèmes d’aide électronique embarqués. Évidemment, vous l’aurez compris, cette dernière option ne sert que sur les circuits, et rarement sur les routes glacées de la région maskoutaine.

Un petit mot aussi sur l’habitacle, confortable et doté de cuir Alcantara sur les sièges et le volant, ce qui contribue à améliorer encore l’aspect raffiné-mais-sportif propre à la personnalité de la voiture.

Pourquoi payer davantage pour la version GTS? La puissance, bien sûr, mais aussi le look (on a ajouté ici et là quelques insertions noires brillantes, notamment sur les embouts d’échappement), et pour un intérieur nettement plus recherché. Dans les faits cependant, seul le plaisir de conduite est une véritable bonne raison, puisque la GTS s’avère d’un équilibre irréprochable. Il faut dire que la base même, la Cayman plus standard, est en soi une voiture totalement équilibrée.

Sur la route

L’essai s’est d’abord déroulé sur les routes de campagne des Laurentides. La Porsche enfile les virages sans hésiter et offre une tenue de route étonnante. Il faut évidemment agir avec prudence, mais pas plus qu’avec une berline standard. Ma petite sportive colle littéralement à la route.

Me voilà à l’arrêt, au coeur du centre-ville, le moteur totalement éteint (gracieuseté du système « start/stop » qui permet un peu d’économie de carburant). Les passants me jettent déjà un regard soupçonneux. Le feu passe au vert, j’accélère en douceur, mais avec bruit puisque j’ai activé le mode sport. Sans patiner, ou presque, la voiture s’élance, et je reçois des signes d’encouragement des amateurs piétonniers. Je ne sais trop s’ils apprécient ma voiture, ou s’ils se moquent de l’illuminé qui se promène en Porsche par un temps de -32°C.

Pour faire encore meilleure figure, voilà que j’appuie sur le bouton sport. Vite résumé, cette petite merveille permet de moduler les suspensions et la réponse de l’accélérateur. Si on la jumelle au bouton échappement, vous vous retrouvez au volant d’une voiture au moteur grondant du plus bel effet, mais dont l’hiver n’est peut-être pas le royaume de prédilection. Elle se débrouille malgré tout avec une étonnante aisance.

Chose certaine, la Cayman GTS elle, se moque de tout cela. Bien sûr, elle ne fera pas la preuve de son tempérament sportif dans de telles conditions, mais elle s’est avérée malgré tout une surprenante compagne hivernale.

Fiche techniqueForces :– Moteur puissant – Équilibre général – Finition d’exception Faiblesses :– Coût des options – Suspensions un peu rigides – Difficile à maîtriser en hiver pour les novices Fiche technique :Moteur : à plat 3.4 litres 6 cylindres Transmission : Manuelle à 6 rapports Puissance : 340 chevaux Couple : 280 livres-pied Entraînement : Propulsion Prix : 85 800 $

image