4 octobre 2012
Incendie majeur
Voitures Robert veut repartir la roue rapidement
Par: Maxime Prévost Durand

Une pme importante de la ville de Saint-Pie, les Voitures Robert, a été la proie des flammes le 28 septembre en après-midi. Le propriétaire Denis Robert estime ses pertes à plus d’un million de dollars.

Publicité
Activer le son

Près de 65 % des installations ont été détruites. « Toute la partie où se trouvait les équipements de métal a brûlé. C’est la partie la plus importante de l’usine qu’on vient de perdre », confirme M. Robert. La partie contenant les matériaux en bois a pour sa part été épargnée, notamment grâce au travail des pompiers qui ont empêché les flammes de s’y propager. « Ils ont fait un excellent travail pour éviter le pire, je tiens à les remercier. »

Le propriétaire ne se laisse pas pour autant abattre par la situation. Il compte bien remettre son usine sur pied rapidement afin de poursuivre la production de voitures de cheval. « Il ne faut pas rester arrêté longtemps, le marché est difficile. On a une bonne équipe, l’entreprise a fait sa marque, le tout pourrait redémarrer rapidement », observe-t-il. M. Robert compte réaménager l’entrepôt épargné par le feu afin de relancer ses activités. « Je souhaite qu’on retrouve dès le premier mois environ 20 % de la production habituelle. » Pour l’instant, pour des raisons évidentes, les 25 employés des Voitures Robert se retrouvent sans travail jusqu’à ce que la production redémarre. Près de 1 500 voitures y sont construites chaque année et sont distribuées tant en Amérique qu’en Europe.

Huit équipes mobilisées

Des employés se trouvaient à l’intérieur lorsque les premières flammes ont éclaté, dans la section où se pratique le soudage et le meulage, rapporte la directrice du Service des incendies de Saint-Pie, Julie Fontaine. Une odeur de fumée a amené l’un d’entre eux à sortir de la bâtisse et c’est alors qu’il a vu la fumée qui s’échappait du toit.

Un appel a été logé au Service des incendies de Saint-Pie vers 15 h 20. « Avant même leur arrivée sur place, les premiers pompiers en route ont demandé des renforts », affirme Mme Fontaine.Une équipe de pompiers et un camion-citerne de Saint-Damase, Saint-Dominique, Saint-Paul-d’Abbotsford, Saint-Valérien et Roxton Pond ont été dépêchés sur place. Saint-Hyacinthe a également contribué avec deux équipes et un camion-citerne. Au total, plus de 65 pompiers ont été appelés à combattre le brasier.« Aux alentours de 18 h 30, le bâtiment brûlait encore, mais on savait que l’incendie ne se propagerait pas davantage. Les derniers pompiers ont quitté l’endroit vers minuit moins quart, afin de s’assurer que le feu ne reprenne pas. »Selon les premières observations, tout indique qu’un tison relié aux activités de meulage se soit rendu jusqu’à l’entretoit pour déclencher l’incendie. Les pompiers avaient d’ailleurs été appelés pour les mêmes raisons en 2009. Les dégâts avaient été bien moindres à ce moment, évalués à 5 000 $.

image