23 septembre 2021
carte blanche
Vox populi
Par: Christian Vanasse
Publicité
Activer le son

Comme dit mononc’ Gaétan, 600 millions pour une élection qui donne le même résultat qu’il y a deux ans, c’est la photocopie la plus chère de toute l’histoire politique canadienne. Mais ce même oncle me rappelle à chaque élection que notre démocratie n’a pas de prix. C’est dire comme on aime détester ce « pire système de gouvernement, à l’exception de tous les autres ».

Pour ma part, je ne trouve pas ça si cher. Nous avons peut-être même économisé parce que personne ne voudra faire tomber ce gouvernement avant longtemps.

L’élection aura au moins confirmé des choses. Comme le manque d’influence de François Legault qui, tel un curé en chaire d’un autre siècle, s’est « ingéré » dans le champ de compétence fédérale pour inviter à voter conservateur. Ça ne les aura pas servis une miette. Ça devrait plutôt les inquiéter. Si même un « recentrage » de leur parti devant un Justin vulnérable ne leur donne pas plus de sièges, leur ciel n’est plus si bleu.

Quant à Trudeau qui affirmait avant le vote « Je n’ai même pas presque fini »… dans une de ces phrases capillotractées dont lui seul a le secret… il va bientôt commencer à presque achever plus vite qu’il ne le pense. Le NPD semble surfer dans la gravelle depuis le retrait de la vague orange, le Bloc perd des morceaux et les Verts se compostent sous nos yeux. Aujourd’hui, la carte électorale canadienne ressemble à une fragile catalogne sur le bord de se découdre.

Bref… qui a réellement gagné?

Les abstentionnistes. Plus de 40 % des électeurs n’ont pas cru à ce système et les partis qui le représentent. Un record. Mononc’ Gaétan répète que la démocratie, c’est le pouvoir par le peuple, pour le peuple. J’ai envie de lui demander : oui, mais… quel peuple?

image