6 août 2015
Voyages et empreinte écologique
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Cher ami lecteur, je vous écris ­aujourd’hui pour vous raconter mes ­expériences de voyages écolos à vélo. L’économie d’essence est l’une de nos contributions à la lutte aux changements climatiques.

Toronto

Trois jours pour visiter une ville aussi grande que Toronto, ce n’est pas ­beaucoup. Mais sillonner les rues de cette métropole à vélo, c’est y goûter ­pleinement, c’est s’immerger dans la faune locale et prendre le pouls de la cité. On a une vue imprenable sur le centre-ville, ses grandes artères et ses ruelles, ses bâtiments et commerces, ses pistes ­cyclables, ses habitants, ses parcs, le lac.

Il y a une belle piste urbaine qui longe le circuit du tramway, c’est à découvrir! On parcourt des kilomètres sans se fatiguer, plus rapide que la marche et plus écologique que l’auto, le vélo est sans contredit la façon de s’immerger la plus intense que je connaisse. Il faut l’essayer pour ressentir toute l’ivresse que cela procure.

Rimouski

Longer le fleuve à vélo, c’est comme si l’on y passait tout un été. Tout ce qu’on peut voir, entendre, sentir, goûter, c’est exceptionnel, il n’y a qu’à vélo que nos sens sont si exaltés.

Lac St-Jean

Faire le tour du lac en automobile (pour les moins sportifs) et avoir son vélo avec soi, c’est se permettre d’explorer des coins qui nous seraient restés inconnus. On rencontre plus de gens, on perçoit plus la vie de ce coin de pays, c’est la ­liberté.

Lac-Mégantic

Avoir eu la chance de sillonner le ­centre-ville de long en large m’a permis en quelque sorte de me l’approprier pour toujours, malgré ce qui est arrivé.

Ottawa

Si vous devez choisir une ville à visiter à vélo, c’est Ottawa. Le réseau de pistes ­cyclables est étonnant; le long du fameux canal, c’est vraiment beau, et encore plus pendant le festival des tulipes.

Îles de la Madeleine

C’est la prochaine destination, ce sera formidable de faire le tour des îles à vélo avec notre fille de 1 an, nous prenons la croisière sur le fleuve à partir de ­Montréal; de quoi faire rêver…

Imaginez tous les kilomètres ­parcourus, facilement 800 km et ­l’économie d’essence. C’est bon pour l’environnement et pour la santé!

En espérant être une source ­d’inspiration…

image