10 novembre 2016
Salon des métiers d’art
37 ans de qualité
Par: Olivier Dénommée
Quelques produits que vous retrouverez au Salon des métiers d’art : des foulards confectionnés par Mireille Lynch à gauche, des décorations en verre fusion par Line Gagnon à droite, et des bijoux faits à partir de verre par Muriel Duval au centre.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Quelques produits que vous retrouverez au Salon des métiers d’art : des foulards confectionnés par Mireille Lynch à gauche, des décorations en verre fusion par Line Gagnon à droite, et des bijoux faits à partir de verre par Muriel Duval au centre. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après 37 ans, le Salon des métiers d’art de Saint-Hyacinthe n’a plus besoin de présentation. Véritable rendez-vous annuel pour ceux qui souhaitent s’informer des dernières tendances artisanales, près de 4000 visiteurs seront attendus, cette année encore, au pavillon La Coop du site de l’exposition agricole.

Comme chaque année, les artisans viennent d’un peu partout en province : certains sont de la région maskoutaine, mais plusieurs viennent de la région de Québec, de Lanaudière, de Sherbrooke ou encore de Montréal. « Parmi nos 80 exposants, une vingtaine sont membres du Conseil des métiers d’arts du Québec, ce qui est une reconnaissance de la qualité de leur travail », explique la présidente du conseil d’administration du Salon des métiers d’art, Mireille Lynch. Cette distinction est garante, selon elle, du haut niveau de qualité générale du Salon.

Mme Lynch promet des nouveautés cette année : « On offre aux gens des démonstrations de certains artisans. On pourra aussi compter sur la présence de Julie Bastien, une violoniste de Saint-Hyacinthe, qui fera quelques prestations durant le salon. » Même parmi les exposants, une vingtaine sont nouveaux, mais tous auront de nouveaux produits à offrir. « Nos exposants se renouvellent chaque année », assure Mme Lynch, précisant que cela fait partie des critères de sélection.

Tendances

La mode ne se limite pas qu’aux styles vestimentaires : chaque année, le Salon des métiers d’art remarque une demande plus forte pour certaines formes d’artisanat. « C’est cyclique. Cette année, il y a beaucoup de tricot et de textile », fait remarquer la présidente, elle-même artisane de la laine. Il y a quelques années, c’était plutôt le verre qui était en forte demande, et en 2015, la tendance était aux objets recyclés. Sinon, les bijoux sont des incontournables chaque année. « Nous sommes très rigoureux et nous nous assurons d’avoir des bijoux de qualité », insiste la présidente. Lors de l’entrevue, Mireille Lynch portait une création de Muriel Duval, fait de verre de chalumeau. « Celui-ci est un peu cher (100 $), mais la plupart des artisans ont des objets à prix abordables, à 15, 20, 25 $ seulement. On demande à nos exposants d’avoir une variété de prix pour donner la chance de trouver des idées-cadeauxabordables! » Cela n’empêche pas les artisans de vendre aussi leurs pièces plus dispendieuses, précise-t-elle.

Le Salon des métiers d’art de Saint-Hyacinthe n’a rien à envier à la plupart des autres salons du même genre, qui n’accueillent généralement que 2000 à 2500 visiteurs. « Les gens viennent d’année en année et on les reconnaît. La qualité de notre salon fait son succès. » « Nous avons des artisans dans plusieurs domaines qu’on ne voit pas souvent dans les salons, comme des sculpteurs sur pierre », ajoute Line Gagnon, une artisane habituée du Salon. « Variété et qualité, ce n’est vraiment pas partout qu’on voit ça. » Le défi reste d’apprivoiser les jeunes, qui semblent moins enclins à s’acheter une pièce artisanale. « Les produits recyclés, ça vend un peu plus auprès d’eux », remarque quand même Mme Gagnon.

Le 37e Salon des métiers d’art de Saint-Hyacinthe aura lieu du jeudi 17 au dimanche 20 novembre au pavillon La Coop, avec un coût d’entrée de 4 $ par personne de 12 ans et plus. Vous pouvez consulter les heures d’ouverture ainsi que la liste des exposants présents à l’adresse www.metiersdartsthyacinthe.com. 

image