14 septembre 2017
Le pissenlit
À un code
Par: Le Courrier

Le travail de brigadier scolaire n’est pas de tout repos. Ils sont au poste beau temps, mauvais temps. Je m’attends à ce qu’ils soient alertes et responsables. Leur tenue vestimentaire m’importe peu. Je trouve donc exagérée la décision de les contraindre à un code vestimentaire et de leur interdire le port des jeans et des espadrilles. En quoi travailler au coin d’une rue en espadrilles est-il non convenable et peu professionnel? Le plus ridicule, c’est que si un brigadier avait l’air de la chienne à Jacques, c’est sans doute davantage l’image de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et non celle de la Ville de Saint-Hyacinthe, leur véritable employeur, qui en souffrirait.

image