26 octobre 2017
Bureau municipal de Sainte-Hélène-de-Bagot
Au centre communautaire ce sera
Par: Olivier Dénommée
C’est donc au deuxième étage de la salle communautaire que le bureau municipal de Sainte-Hélène-de-Bagot sera relocalisé dès cet hiver.  Photo Alain Bérubé

C’est donc au deuxième étage de la salle communautaire que le bureau municipal de Sainte-Hélène-de-Bagot sera relocalisé dès cet hiver. Photo Alain Bérubé

Après une longue valse-hésitation concernant l’avenir de son bureau municipal, le conseil municipal de Sainte-Hélène-de-Bagot a confirmé, lors d’une séance extraordinaire le vendredi 6 octobre, sa décision de le déménager dans la salle polyvalente de la salle communautaire.

Comme promis par la conseillère Lise Laferrière après la séance de septembre, une résolution a été proposée de nouveau en octobre pour arrêter les rénovations au centre communautaire afin de laisser cette décision au prochain conseil après avoir dûment consulté la population. Adoptée à l’unanimité par les quatre conseillers présents, c’est le veto du maire qui a changé la donne, reportant le vote final à 8 h le vendredi, quelques heures avant la dissolution du conseil municipal.
En moins de 60 heures, les conseillers Réjean Rajotte et Michel Brouillard ont changé leur fusil d’épaule et ont finalement battu, avec André Lévesque qui était absent à la dernière séance ordinaire, la résolution.
« Le gros bon sens »
Mme Laferrière cachait mal sa déception face à ce retournement de situation, soupçonnant qu’un caucus avait été convoqué entre les conseillers masculins et le maire pour leur faire changer d’avis. Chose qui a été réfutée par MM. Brouillard et Rajotte. « Avant la séance extraordinaire, on a réfléchi à ça : la salle communautaire est déjà toute défaite et il y avait des travaux à y faire de toute façon. Si on arrêtait là, avec les pénalités, c’est près de 100 000 $ qu’on aurait brûlés », explique le conseiller Rajotte. « On est revenus au gros bon sens », avait pour sa part résumé son collègue Michel Brouillard.
Lise Laferrière est déçue du dénouement, mais pas amère, assure-t-elle. « Je me suis battue jusqu’au bout, mais à la fin, on s’est donné la main : c’est ça, la démocratie. Pour moi, l’histoire est finie et je fais confiance à la future équipe. » Elle a confirmé avoir retiré sa candidature comme conseillère, tout comme Hélène Dufault, ce qui ramènera après le 5 novembre un conseil municipal hélénois 100 % masculin.

image