2 février 2012
Semaine de prévention du suicide
Conférences et slam de poésie au programme
Par: Le Courrier

Du 5 au 11 février se déroulera la 10e édition en région de la semaine de prévention du suicide. Contact Richelieu-Yamaska, Centre d’intervention de crise, organise, à cette occasion, des activités dédiées aux jeunes, aux intervenants et au grand public qui auront lieu au cours de la semaine.

Sous le thème de Créer un bouquet d’entraide, faites une fleur à quelqu’un, la semaine de prévention du suicide met l’accent sur l’importance du tissu social. C’est la raison pour laquelle Contact Richelieu-Yamaska souhaite interpeller, avec ses différentes activités, la population maskoutaine.

Sous la présidence d’honneur de Louise Soly, courtier immobilier à Via Capitale Affaires, la programmation compte une première conférence dédiée aux jeunes de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme. Grâce au comité Survivre de la polyvalente, ces derniers recevront la visite de Pierre Lavoie le jeudi 9 février. Reconnu pour le Grand Défi Pierre Lavoie et par ses victoires à l’Ironman d’Hawaï, ce conférencier racontera son histoire exceptionnelle.Un spectacle de slam avec le slameur David Goudreau sera également offert au grand public le jeudi 9 février à la salle théâtre La Scène à 19 h. Muni de son expérience de travailleur social et de formateur en prévention de suicide, ce poète de l’oralité, premier Québécois à remporter la coupe du monde de Slam de Poésie à Paris en 2011, présentera ses textes, accompagné au piano. Michaël Drapeau, étudiant à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme, collaborera aussi au spectacle et présentera, au cours de la soirée, trois capsules d’informations écrites en slam.Issus d’une collaboration avec le CSSS Richelieu-Yamaska, trois dîners-conférences pour les intervenants de divers milieux avec la psychologue clinicienne Brigitte Lavoie auront aussi lieu au cours de la semaine.

Une problématique bien présente

Bien qu’il y ait, depuis 1999, des baisses continues des taux de mortalité par suicide au Québec, il se produit, chaque année, en moyenne 25 décès par suicide sur le territoire desservi par Contact Richelieu-Yamaska, soit les MRC d’Acton, des Maskoutains et de la Vallée du Richelieu et trois décès par suicide par jour au Québec.

Si une baisse des décès par suicide est constatée chez les jeunes depuis ces dernières années, aucune amélioration n’a été constatée chez les personnes âgées entre 50 et 64 ans, selon un rapport de l’Institut national de santé publique au Québec. Souvent confronté à la solitude et au deuil, ce groupe d’âge est plus susceptible, selon Louis Lemay, directeur de Contact Richelieu-Yamaska, d’être en détresse psychologique.Le centre d’intervention de crise de Richelieu-Yamaska reçoit en moyenne 19 appels par jour. Une aide téléphonique est disponible en tout temps au 450 774-6952 et au numéro sans frais 1 866 APPELLE (277-3553).

image