7 mars 2019
Incendie de la Place Frontenac
Déjà plus de 20 ooo $ dans le fonds d’aide
Par: Olivier Dénommée

L’important incendie du 27 février, qui a ravagé une bonne partie de la Place Frontenac et envoyé 64 personnes à la rue, n’a pas laissé indifférents les Maskoutains. Plusieurs se mobilisent actuellement pour leur venir en aide à travers des dons en argent et en biens.

La Ville de Saint-Hyacinthe et les organismes d’entraide concernés ont convenu que le meilleur moyen d’aider les sinistrés était de mettre en place un fonds spécial auquel tous pourraient contribuer. Lancé le 1er mars, ce fonds d’aide avait déjà amassé mercredi midi 21 658 $ qui serviront à acheter les articles de base qui manquent aux sinistrés.

Cela inclut 10 000 $ que la Caisse Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe y a ajouté lors de sa création et 10 000 $ qu’Humania Assurance a confirmé mercredi, mais pas les initiatives de différentes entreprises qui ont offert de l’aide directement aux sinistrés.

Il est toujours possible de faire des dons, en argent ou par chèque à l’ordre de la « Ville de Saint-Hyacinthe – fonds d’aide aux sinistrés », à un des douze points de service de la caisse. Un reçu fiscal sera remis par la Ville pour les dons de plus de 50 $. Cependant, malgré la demande de quelques citoyens, il n’est pas possible de faire des dons à ce fonds spécial en ligne.

Des entreprises ont aussi collecté de l’argent, dont les deux IGA de la famille Jodoin (dans les quartiers Douville et La Providence) qui, depuis vendredi, offrent à leur clientèle de faire un don à la Croix-Rouge qui a pris en charge les sinistrés dans les heures suivant les événements.

Selon le directeur François Caya, environ 5000 $ ont été amassés en début de semaine pour la Croix-Rouge. À noter que cet argent ira dans le « fonds général des opérations » de la Croix-Rouge du Québec, étant donné que l’organisme n’a pas de fonds spécial dédié aux victimes de l’incendie du 27 février.

Encore des besoins

Ceux qui souhaitent vaider les sinistrés peuvent aussi contribuer par des biens matériels. Selon Alain Robert, des Trouvailles de l’Abbé Leclerc, la priorité est d’obtenir davantage de manteaux, de vêtements chauds et de chaussures pour les sinistrés, majoritairement des hommes.

Frédéric St-Jean, fils du concierge de l’immeuble incendié et un des coordonnateurs des ressources d’aide aux sinistrés, estime pour sa part que les gens ont assez bien répondu à l’appel pour les vêtements, mais qu’il manque encore un peu de mobilier pour certaines personnes qui repartent de zéro.

Les dons de meubles sont gérés par le Centre d’entraide maskoutain, qu’il faut appeler au 450 209-2030.

Prudence nécessaire

Malheureusement, certaines personnes pourraient tirer profit de la générosité des Maskoutains pour leur propre bénéfice. L’Auberge du cœur Le Baluchon a indiqué sur les réseaux sociaux que des personnes sollicitaient des fonds cette fin de semaine au Canadian Tire de Saint-Hyacinthe au profit « des jeunes sans-abri ». Ces personnes n’étaient pas mandatées par l’organisme et il est permis de croire qu’elles tentaient de profiter des tristes événements pour obtenir de l’argent pour leur profit personnel. On recommande donc à ceux qui veulent aider les sinistrés de la Place Frontenac de le faire via une voie officielle.


Comment donner?

Argent : dans une Caisse Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe, à l’ordre de « Ville de Saint-Hyacinthe – fonds d’aide aux sinistrés »

Vêtements : Les Filles d’Isabelle, 450 773-1636 / Les Trouvailles de l’Abbé Leclerc, 1805, rue des Cascades Ouest

Meubles : Centre d’entraide maskoutain, 450 209-2030

image