21 septembre 2017
Tennis
Des échos de la Coupe LeBlanc au US Open
Par: Maxime Prévost Durand
Les Américaines Amanda Anisimova (à gauche) et Cori Gauff (à droite), toutes deux championnes de la Coupe LeBlanc par le passé, se sont affrontées en finale du US Open junior chez les filles.  Photothèque | Le Courrier ©

Les Américaines Amanda Anisimova (à gauche) et Cori Gauff (à droite), toutes deux championnes de la Coupe LeBlanc par le passé, se sont affrontées en finale du US Open junior chez les filles. Photothèque | Le Courrier ©

Deux anciennes championnes de la Coupe LeBlanc ont laissé leur marque lors de la plus récente édition du US Open. Les Américaines Amanda Anisimova et Cori Gauff se sont affrontées en finale du volet junior chez les filles.

La plus vieille des deux, Amanda Anisimova, classée 4e tête de série, a finalement eu le dessus en des manches de 6-0 et 6-2 pour mettre la main sur son premier titre du Grand Chelem chez les juniors. En 2016, elle avait aussi fait la finale à Roland-Garros. La joueuse de 16 ans pointe présentement au 189e rang mondial du classement de la WTA.

Son adversaire était quant à elle âgée seulement de 13 ans. Dans son parcours, Cori Gauff a notamment pris la mesure de la Canadienne Carson Branstine, pourtant 5e tête de série, en deux manches identiques de 6-4 au deuxième tour.

Amanda avait aidé les États-Unis à remporter le titre à Saint-Hyacinthe en 2013, tandis que Cori avait obtenu le même succès en 2015 au tournoi international de tennis pour les 12 ans et moins présenté au parc Christ-Roi.
C’est la troisième fois cette saison qu’une ancienne participante de la Coupe LeBlanc triomphe chez les juniors en tournoi du Grand Chelem. Les Américaines Whitney Osuigwe, championne de 2014, et Claire Liu, championne en 2012, ont respectivement remporté le titre de Roland Garros et de Wimbledon plus tôt cette année.

La Coupe LeBlanc, qui se tient habituellement en août, a fait relâche cet été après 10 éditions, mais devrait être de retour l’an prochain.

L’entraîneur de Kevin Anderson est passé ici

Il n’y a pas que ces deux joueuses qui sont passées par Saint-Hyacinthe avant de faire écho au US Open. L’entraîneur Neville Godwin, qui avait accompagné l’Afrique du Sud à la Coupe LeBlanc en 2013, a vu son protégé Kevin Anderson atteindre la finale face à Rafaël Nadal. L’Espagnol a toutefois été trop fort, remportant son 16e tournoi du Grand Chelem grâce à une victoire de 6-3, 6-3 et 6-4.

Sous la gouverne de Godwin, l’Afrique du Sud avait étonné en terminant 3e chez les filles à sa première participation au tournoi maskoutain, un résultat d’autant plus impressionnant lorsqu’on tient en compte que les joueuses n’avaient jamais joué sur la terre battue avant la compétition. L’année suivante, il devenait l’entraîneur d’Anderson et l’a aidé depuis à atteindre le top 10 mondial du classement de l’ATP.

image