14 septembre 2017
Deux Maskoutains retournent au Championnat du monde de triathlon
Par: Maxime Prévost Durand
Jonathan Robin et Olivier Robert se sont envolés hier pour Rotterdam où est tenu le Championnat du monde de triathlon. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Jonathan Robin et Olivier Robert se sont envolés hier pour Rotterdam où est tenu le Championnat du monde de triathlon. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour une troisième année consécutive, Saint-Hyacinthe sera représentée au Championnat du monde de triathlon. Jonathan Robin et Olivier Robert, du club maskoutain VO2MAX, se sont envolés hier pour Rotterdam, aux Pays-Bas, où ils seront en compétition dimanche à l’épreuve de triathlon olympique par groupe d’âge.

Pour Jonathan Robin, il s’agira d’une troisième participation à ce grand rendez-vous international, tandis qu’Olivier Robert en sera à sa deuxième présence, après le championnat disputé à Cozumel, au Mexique, l’an dernier.

Les deux triathlètes, âgés respectivement de 41 et 37 ans, s’étaient qualifiés pour ce Championnat du monde l’été dernier du côté d’Ottawa, dans le cadre d’une compétition du circuit mondial.

Plutôt que d’être à l’œuvre dans la classe sprint comme à Cozumel, les Maskoutains s’élanceront au sein du volet olympique, plus long en terme de distances à parcourir pour chacune des disciplines. Le triathlon sprint consiste à 750 m de nage, 20 km de vélo et 5 km de course à pied, tandis qu’on double les distances pour l’épreuve olympique.

Les conditions seront bien différentes de celles du chaud Mexique, alors que le mercure oscillera autour des 20 degrés Celsius. « Ce sera un circuit beaucoup plus rapide et plus technique qu’au Mexique », observe Robin.

Pour arriver à rivaliser avec les meilleurs triathlètes amateurs de partout dans le monde, les deux représentants du club VO2MAX suivent à la lettre le plan préparé par leur entraîneur, Jérôme Bresson. « Quand on s’engage là-dedans, on ne peut pas le faire en demi-mesure, soutient Robert. Tant qu’à le faire, on le fait à 100 %, même si ça demande plusieurs sacrifices. »

Cet été, ils ont participé chacun à sept compétitions, dont un demi-Ironman pour lancer la saison et différentes épreuves de la Coupe Québec. Ils ont également pris le départ de l’épreuve du circuit mondial qui s’est arrêtée à Montréal, où ils ont obtenu leur qualification en vue du Championnat du monde de 2018. Autant l’un que l’autre a toutefois indiqué qu’il ne participerait pas à ce rendez-vous puisque la compétition sera présentée en Australie. 

image