17 janvier 2019
Familles maskoutaines (8) – Les Benoit
Par: Le Courrier

Monsieur Benoit Benoit vers 1960. Photo Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Au septième rang du palmarès des familles de chez nous, les Benoit occupent la cent-vingt-quatrième place des 1000 premiers noms de famille au Québec.

Le 28 mai 1779, la famille Benoit fait son entrée dans notre histoire locale alors qu’Amable et Charles Benoit dit Livernois, habitants de la paroisse Saint-Charles, reçoivent du curé François Noiseux de la paroisse Saint-Mathieu de Belœil, alors procureur au nom de Dame Marie Anne Crevier, veuve du seigneur Hyacinthe Delorme, les concessions numéros 16 et 17, toutes deux de la contenance de trois arpents de front sur trente de profondeur, sises et situées en la seigneurie de Saint-Hyacinthe, le long du chemin qui conduit à la paroisse Saint-Charles, du côté du sud-ouest dudit chemin. Selon mes recherches, il s’agissait de deux frères issus d’une famille de treize enfants.

Charles Benoit Livernois (1755-1840)

Le même Charles que celui mentionné ci-haut, né le 12 mars 1755 à Saint-Charles-sur-Richelieu et baptisé le lendemain, est le fils de Jean-Baptiste Benoit dit Livernois et de Marie-Anne Gipoulon. Il fut élu député de Richelieu en 1800. Il prit part aux votes d’une session seulement et appuya généralement le Parti canadien. Il ne se serait pas représenté en 1804.

Il est décédé à Saint-Hyacinthe le 5 janvier 1840, à l’âge de 84 ans et 9 mois et fut inhumé deux jours plus tard dans l’église Notre-Dame-du-Rosaire. Il avait épousé Marie-Joseph Mingot dit Dumaine, fille de Louis-Michel Mingot dit Dumaine et de Marie-Anne Fontaine, le 2 février 1787 en l’église Notre-Dame-du-Rosaire.

Benoit Benoit (1906-1996)

Né à Saint-Hyacinthe le 19 juin 1906, il est le fils d’Eugène Benoit, agent d’assurances, et d’Anna Chagnon. En 1927, il entre au service de la Banque Canadienne Nationale à sa succursale de Saint-Hyacinthe. Entré au Groupe Commerce en 1941, il en devient le gérant général en 1956, au décès de son beau-père, Théophile-Alexis St-Germain. L’année suivante, il fait ériger un nouveau siège social aux allures modernes sur la rue Girouard, face au parc Casimir-Dessaulles. En 1971, il est nommé président du conseil d’administration. Le Groupe Commerce est alors l’assureur le plus important de la province. Benoit Benoit occupera ce poste jusqu’à sa retraite en 1981.

Il a été membre de plusieurs associations de Saint-Hyacinthe, comme la Société d’Histoire régionale de Saint-Hyacinthe, dont il est le président de 1973 à 1976. Il est nommé membre de l’Ordre national du Québec en 1987 et est reçu Grand Montérégien le 28 avril 1995. Époux de Gilberte St-Germain depuis 1931, il est décédé à Saint-Hyacinthe, le 30 décembre 1996. Il est inhumé au cimetière Notre-Dame de Saint-Hyacinthe. Le nouvel édifice du Centre de Bénévolat de Saint-Hyacinthe situé sur la rue Dessaulles a été nommé la Maison Benoit-Benoit en son honneur.

Ernest Benoit (1897-1982)

Né à Saint-Nazaire-d’Acton le 9 octobre 1897, il était le fils de Pierre Benoit, cultivateur, et d’Adélia Paul-Hus. Il fut cultivateur durant huit ans, président de la Coopérative de Saint-Nazaire pendant 15 ans et directeur de l’Association des producteurs de betteraves à sucre. Il fut maire de Saint-Nazaire de 1934 à 1960 et préfet du comté de Bagot de 1951 à 1961.

Candidat de l’Action libérale nationale défait dans Bagot en 1935, il fut nommé conseiller législatif de la division Kennebec le 8 avril 1959 et appuya l’Union nationale et il siégea jusqu’à l’abolition du Conseil législatif, le 31 décembre 1968. Il a reçu la médaille commémorative du couronnement de Sa Majesté la reine Élisabeth II pour son dévouement à la cause de l’agriculture.

Il est décédé à Saint-Hyacinthe, le 9 mai 1982, à l’âge de 84 ans et 6 mois, et fut inhumé dans le cimetière de Saint-Nazaire-d’Acton, le 12 mai 1982. Il avait épousé à Saint-Nazaire-d’Acton, le 15 octobre 1919, Marie-Anne Bérard, fille de Norbert Bérard, cultivateur, et d’Adélia Mondou, de qui il eut treize enfants entre 1920 et 1936. Il fut l’un des fondateurs de l’Union catholique des cultivateurs et directeur de la Fédération de l’Union catholique des cultivateurs du diocèse de Saint-Hyacinthe. En 1976, il fut nommé grand coopérateur par les Caisses Desjardins.

À suivre : Les Messier

Daniel Girouard,
membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image