21 septembre 2017
Tunnel Casavant
L’aide gouvernementale de 8 M$ confirmée
Par: Benoît Lapierre
Pour l’annonce de l’aide gouvernementale de 8 M$, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a accueilli lundi Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Marc Miller, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités et Lucie Charlebois, ministre responsable de la région de la Montérégie.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour l’annonce de l’aide gouvernementale de 8 M$, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a accueilli lundi Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Marc Miller, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités et Lucie Charlebois, ministre responsable de la région de la Montérégie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Des représentants du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec s’étaient donné rendez-vous à l’hôtel de ville de Saint-Hyacinthe lundi matin pour y annoncer ce qui était devenu, quelques semaines plus tôt, un secret de Polichinelle : la Ville aura droit à des subventions totalisant 8 M$ dans le cadre du projet du tunnel ferroviaire du boulevard Casavant Ouest, maintenant chiffré globalement à 33,9 M$.

La compagnie des chemins de fer nationaux (CN) contribuera aussi financièrement au projet à hauteur de 1,9 M$, ce qui laisse un solde de 32 M$ que la Ville assumera aux trois quarts, puisqu’il est maintenant établi que sa participation atteindra les 24 M$.
Les gouvernements supérieurs complètent donc le montage financier du projet en y consacrant chacun une part de 4 M$ par l’entremise du nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Infrastructures provinciales, Fonds des petites collectivités. Ces subventions sont liées uniquement à la portion « étagement ferroviaire », chiffrée à environ 28,4 M$ avec la contribution du CN et à laquelle la Ville consacrera elle-même plus de 18,4 M$.
« Nous sommes ravis d’annoncer cette contribution de 4 M$ dans un dossier qui est prioritaire pour la Ville de Saint-Hyacinthe. Le gouvernement du Canada reconnaît qu’il est crucial de pouvoir compter sur des routes modernes et efficaces pour favoriser la croissance économique des collectivités », a déclaré Marc Miller, secrétaire parlementaire du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.
Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), Martin Coiteux, a lui aussi souligné l’importance des infrastructures clés comme le tunnel Casavant dans le développement des régions du Québec. « Concrètement, grâce à cette réalisation à Saint-Hyacinthe, la population de la Montérégie pourra bénéficier d’un meilleur accès au parc industriel Olivier-Chalifoux, au quartier des études supérieures et aux grandes surfaces commerciales, en plus de profiter d’un aménagement rendant la circulation plus fluide et plus sécuritaire », a-t-il dit.
Le ministre Coiteux était accompagné de Lucie Charlebois, ministre responsable de la Montérégie. « Le boulevard Casavant est un axe majeur en Montérégie et je salue l’engagement de celles et ceux qui ont soutenu cette initiative à caractère régional », a-t-elle mentionné, soulignant le bon travail de ses collègues Nicole Ménard et Marie-Claude Nichols dans le dossier.
Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a louangé à son tour la députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, pour les efforts qu’elle a déployés dans la recherche de subventions, elle qui a notamment organisé une rencontre à Québec entre les représentants de la Ville et ceux du MAMOT. « C’est un très grand jour pour Saint-Hyacinthe et je vois beaucoup de sourires ici ce matin, car c’est depuis 2006 que nous rêvons de cette voie de contournement (…). L’intervention de Chantal Soucy a été déterminante, et je l’en remercie sincèrement », a-t-il lancé.
Présente à la conférence de presse, la députée Soucy avait préalablement diffusé un communiqué dans lequel elle exprimait une certaine déception devant l’aide consentie par Québec. Elle y explique qu’après la rencontre du 2 mars à Québec, le MAMOT, qui avait d’abord soutenu que tout l’argent réservé au programme Canada-Québec avait été distribué, s’était dit ouvert à allouer seul 8 M$ au projet de Saint-Hyacinthe. Il a finalement coupé la poire en deux en se tournant vers le programme fédéral. « De l’argent, il y en a à Ottawa. Si Québec avait mis 10 M$ dans le projet, je suis certaine que le fédéral aurait mis 10 M$ lui aussi. Mais 8 M$, c’est quand même un bon dénouement. Maintenant, c’est fait, on peut dire mission accomplie », a-t-elle confié au COURRIER.

image