21 septembre 2017
Les Deuxluxes en mode « maximum rock‘n’ roll »
Par: Olivier Dénommée
« On a beaucoup d’ambition, et toujours de quoi sur le backburner », assurent Anna Frances Meyer et Étienne Barry des Deuxluxes. Photo courtoisie

« On a beaucoup d’ambition, et toujours de quoi sur le backburner », assurent Anna Frances Meyer et Étienne Barry des Deuxluxes. Photo courtoisie

Quand on pense au bon vieux rock ‘n’ roll, on pense à une attitude, à une énergie sans pareil, à des habits mémorables, à beaucoup de paillettes et à de sacrées belles soirées. C’est exactement ce qu’incarne Les Deuxluxes, secret de moins en moins bien gardé sur la scène montréalaise qui revient faire rocker son public maskoutain.

Le duo formé d’Anna Frances Meyer et Étienne Barry a déjà présenté son album Springtime Devil l’an dernier à Agrirock, mais ne manque pas de projets pour la suite. D’ailleurs, il a lancé au début du mois un vidéoclip pour la chanson « Tobacco Vanilla », tourné en plein désert californien. « Nos clips sont toujours des études de style. Pour “Tobacco Vanila”, on voulait montrer la nature larger than life et exploiter un certain mysticisme visuel », explique Anna Frances Meyer.

2018

On comprend que l’aventure Springtime Devil est loin d’être terminée, mais que le duo a toujours de nouvelles idées qui mijotent. « Cela fait presque un an jour pour jour que l’album a été lancé. On a fait notre bilan : il nous a permis de faire une centaine de spectacles au Québec, et nous a amenés à jouer en Amérique du Sud et dans l’Ouest canadien. Et ça se poursuit pour 2018! », explique Étienne Barry. La tournée intensive du duo ne l’empêche pas de travailler sur du nouveau matériel, qu’il espère dévoiler l’an prochain. « On ne sait pas encore quel format cela va prendre (album ou EP), mais nous voudrions vraiment présenter quelque chose de nouveau en 2018 », ajoute-t-il.

Paillettes et énergie positive

Quelque chose de magique se produit lorsqu’on parle de Saint-Hyacinthe aux Deuxluxes. « L’an dernier à Agrirock, ça avait été tellement intense que je ne pense pas qu’on a réussi à dormir de la nuit! », assure Anna Frances Meyer, soutenant que la foule maskoutaine était de loin une de ses favorites au Québec. « Ils en veulent toujours plus ici. » De retour au Zaricot ce vendredi 22 septembre, Les Deuxluxes promet une soirée « maximum rock ‘n’ roll » avec « des paillettes et des positive vibes ». Connaissant le groupe, il n’exagère probablement même pas. Le spectacle débute à 21 h.

image