26 octobre 2017
Les filles font leur place au sport-études
Par: Maxime Prévost Durand
Le sport-études de l’École secondaire Fadette atteint des sommets au sein de sa clientèle féminine cette année, notamment avec l’arrivée du cheerleading et du hockey féminin, en plus de l’ajout d’un groupe féminin en soccer. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le sport-études de l’École secondaire Fadette atteint des sommets au sein de sa clientèle féminine cette année, notamment avec l’arrivée du cheerleading et du hockey féminin, en plus de l’ajout d’un groupe féminin en soccer. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le nombre de filles au sein des programmes sport-études de l’École secondaire Fadette a explosé cette année. L’arrivée cet automne des programmes de hockey féminin et de cheerleading a certainement contribué à cette croissance, alors que la clientèle féminine représente maintenant plus de 38 % de tous les membres d’un programme sport-études.

En moins de trois ans, le nombre de filles inscrites dans une discipline du sport-études a pratiquement doublé. Ce chiffre est passé de 67 adolescentes en 2015-16 à plus de 127 cette année. Seulement depuis l’an dernier, on constate une augmentation de 54 filles.
La création des programmes de hockey féminin et de cheerleading a permis de recruter 26 nouvelles filles en sport-études, soit 16 en hockey et une dizaine en cheerleading.
L’augmentation est aussi attribuable à une grande popularité du soccer auprès des adolescentes. « On compte 38 filles sur nos 91 athlètes, a soutenu Otmane Ibrir, entraîneur-cadre de l’Association régionale de soccer Richelieu-Yamaska responsable du programme. C’est un record de participation féminine. On a eu 28 nouvelles inscriptions, dont 16 filles. C’est la première fois qu’on accueille plus de filles que de garçons en une année. » Avec déjà un groupe entièrement féminin depuis cinq ans, la discipline a pu former un second groupe cette année, séparant ainsi le premier cycle et le deuxième cycle.
« C’est le fun de voir des filles! », a lancé Simon Désautels, agent de développement du sport-études, à l’occasion d’une conférence de presse présentant les programmes de hockey féminin et de cheerleading. « Mon mandat lorsque je suis arrivé à l’École secondaire Fadette était d’amener une plus grande clientèle féminine. Aujourd’hui, parmi nos 14 disciplines, il y en a une seule qui n’a pas de filles et c’est le golf. »
De la place pour d’autres programmes?
Après l’arrivée du cheerleading et du hockey féminin, y a-t-il de la place pour d’autres programmes sport-études? Il semblerait que oui puisque la boxe et la ringuette sont d’autres disciplines dans la mire de l’École secondaire Fadette.
Une rencontre d’information se tiendra le mercredi 11 octobre en soirée à l’école afin de présenter toutes les disciplines offertes sous la forme d’un programme sport-études. Sur l’invitation envoyée aux parents, on peut voir que la boxe et la ringuette font partie des sports en développement.
Parmi ceux qui sont déjà en place, on compte le baseball, le soccer, le judo, la gymnastique artistique et les sports de trampoline, la natation, le tennis, le hockey féminin, le hockey masculin, la danse, le cheerleading, la nage synchronisée, le patinage artistique, l’équitation et le golf.

image