29 novembre 2018
L’Opus 9 renaît à la chapelle du Précieux-Sang
Par: Maxime Prévost Durand
Depuis les dernières semaines, l’Opus 9 prend place au sein de la chapelle du monastère du Précieux-Sang. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis les dernières semaines, l’Opus 9 prend place au sein de la chapelle du monastère du Précieux-Sang. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’un des premiers orgues de Casavant Frères revivra. L’Opus 9, un instrument datant de 1885 qui était au rancart depuis quelques années, a été complètement reconstitué et restauré au cours des dernières semaines afin d’intégrer la chapelle du monastère du Précieux-Sang, où sa deuxième vie s’entamera très bientôt.

« C’est le sauvetage d’un objet du patrimoine québécois », soutient David Bousquet, qui a coordonné depuis le début ce projet d’envergure. L’Opus 9, qui a 133 ans, est le plus vieil orgue de Casavant Frères à se trouver dans son état d’origine et à n’avoir jamais été modifié.

Plusieurs raisons ont été prises en compte pour ce mariage entre l’Opus 9 et la chapelle du Précieux-Sang. « Premièrement, la chapelle est un endroit magnifique, qui est déjà une œuvre d’art en soi, affirme M. Bousquet. Puis, avec les Sœurs qui quittaient, l’endroit devenait disponible. Puisque la Ville en est la propriétaire et que l’endroit était destiné à un usage culturel, il allait de soi que l’orgue s’y retrouve. De plus, l’acoustique de la chapelle allait bien avec l’instrument. »

En s’installant à la chapelle du Précieux-Sang, l’orgue rejoint quelques-uns de ses autres « frères » sur la rue Girouard, dont l’Opus 8, qui trône à la Cathédrale de Saint-Hyacinthe, puis l’Opus 1313, qui avait remplacé l’Opus 7 à la chapelle du Séminaire de Saint-Hyacinthe. On retrouve aussi l’Opus 3725 chez les Sœurs de la Présentation de Marie, ainsi qu’un autre orgue ayant un numéro d’opus de Casavant Frères à l’église Notre-Dame-du-Rosaire.

« Qu’on puisse installer l’Opus 9, ici, à Saint-Hyacinthe, c’est un rêve de plusieurs années qui se réalise », a commenté Jacquelin Rochette, directeur artistique chez Casavant Frères.

Conçu d’abord pour la paroisse anglicane de Lacolle, l’Opus 9 a résonné à l’intérieur de l’église St. Saviour pendant tout près d’un siècle. L’église a toutefois été déconsacrée en 1979, puis transformée en restaurant. L’orgue, inscrit au Registre du patrimoine culturel depuis 1981, y est tout de même resté jusqu’en 2010, moment où il a été démonté, puis rapatrié au sein de l’atelier de Casavant Frères.

En 2014, l’idée de le restaurer et de l’installer au sein de la chapelle du Précieux-Sang a cheminé. Grâce à l’aide de donateurs et aux subventions reçues par le Conseil québécois du patrimoine religieux, le projet a pu aller de l’avant. Il en aura coûté tout près de 100 000 $ pour sa restauration seulement, en plus des 20 000 $ pour son acquisition. À cela se sont ajoutés des coûts supplémentaires pour la reconstruction d’une partie du plancher de la chapelle, où le recouvrement d’origine, en merisier, n’était plus présent.

Puisque l’instrument était encastré dans un mur lorsqu’il se trouvait à Lacolle, une structure a dû être construite pour l’accueillir dans son nouvel environnement. Certaines pièces manquantes ont quant à elles été ajoutées en respectant le style et les techniques de l’époque. L’orgue a également été muni d’une soufflerie électrique pour lui permettre de jouer sans devoir pomper l’air manuellement.

Pour mettre en œuvre cette restauration, Casavant Frères a été mandaté au terme d’un processus d’appel d’offres. La Ville de Saint-Hyacinthe, propriétaire du monastère du Précieux-Sang, le Conseil québécois du patrimoine religieux et le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe ont aussi eu un rôle important dans ce projet, a indiqué David Bousquet.

L’Opus 9 compte un total de 256 tuyaux de métal ou de bois, dont 21 en façade qui ont été peints à la main. Son clavier comprend 56 notes, tandis que le pédalier droit compte 27 notes agissant en tirasse.

Quelques derniers ajustements devaient encore être apportés en début de semaine avant que l’Opus 9 puisse jouer à la satisfaction de Casavant Frères. Un grand concert devrait être préparé au début de l’année prochaine, possiblement à Pâques, afin de le dévoiler au grand public.

image