9 février 2012
Motel des Brumes : une comédie magique
Par: Le Courrier
Marie-Soleil Dion et Vincent Bolduc y interprètent deux fantômes joyeux et espiègles qui surprennent et éblouissent les spectateurs avec des tours de magie.

Marie-Soleil Dion et Vincent Bolduc y interprètent deux fantômes joyeux et espiègles qui surprennent et éblouissent les spectateurs avec des tours de magie.

Après avoir connu un succès à l’été 2011 alors qu’elle tenait l »affiche au Théâtre des Hirondelles, la pièce théâtrale Motel des Brumes fait désormais le tour du Québec et sera présentée au Centre des arts Juliette-Lassonde le vendredi 17 février à 20 h.

Comédie de Jacques Diamant avec la collaboration et mise en scène d’André Robitaille, Motel des Brumes réunit deux complices qui travaillent ensemble depuis maintenant 26 ans. Se cherchant toujours différents thèmes, c’est celui du deuil qui a attiré leur attention pour cette pièce théâtrale.

« Jacques et moi voulions parler des gens qui partent trop vite. Mais la pièce reste comique et c’est cela le paradoxe », explique André Robitaille.L’histoire raconte celle d’un couple qui achète un motel niché sur le bord d’une falaise à Notre-Dame-du-Portage. Mais une tragédie survient quelques mois avant. Ils perdent leur fille et leur gendre dans un incendie et ces derniers hantent le motel depuis l’accident. Les fantômes faisant fuir les clients, les propriétaires devront se débarrasser de ces intrus de « l’au-delà » sans effrayer les visiteurs. Avec une distribution qui affiche des noms tels Pauline Martin, Claude Prégent, Martine Francke, Bernard Fortin, Marie-Soleil Dion et Vincent Bolduc, la mise en scène prend une dimension originale des plus rythmées incluant une chanson et deux chorégraphies.« J’avais besoin d’acteurs généreux et disponibles. Je suis conscient que les gens paient et se déplacent pour venir nous voir. C’est pourquoi c’est important pour moi que les comédiens donnent leur 110 % sur scène. Et avec une distribution comme celle-là, on a envie d’exploiter leur plein potentiel »À un point tel, que le scénario a été modifié après le casting, relate M. Robitaille. « Jacques et moi sommes retournés au travail et avons modifié le texte pour que les personnages collent à la peau de chacun. »

Magie et illusions

Motel des Brumes est une pièce rythmée, avec une distribution des plus intéressantes, mais c’est aussi son caractère innovateur qui lui vaut son succès puisque des tours de magie sont intégrés dans le scénario même, chose qui ne s’est pratiquement jamais faite selon le metteur en scène.

« Cela vient pas mal de moi cette folie-là! J’avais fait la mise en scène pour des spectacles de Fredo le magicien que j’ai connu dans le temps que j’animais Vazimolo. Je m’y connaissais donc un peu, mais j’ai été chercher Luc (Langevin) à titre de consultant afin de voir ce qu’il était possible d’inclure dans le scénario. »Pour sa première expérience au théâtre, Luc Langevin, illusionniste et magicien de l’émission Comme par magie, a donc supervisé la conception de cette touche spectaculaire. « L’essentiel est de ne pas en abuser. La magie surprend comme si l’on avait dix ans, tandis que les illusions étonnent le public. Je dirais qu’il y a un petit quelque chose des émissions Jinny ou Ma sorcière bien-aimée là-dedans », conclut André Robitaille.

image