26 janvier 2012
Course à la chefferie au NPD
Mulcair et Morin en quête de membres
Par: Jean-Luc Lorry
Le candidat à la chefferie du NPD, Thomas Mulcair a participé à un brunch au Centre communautaire Bourg-Joli.

Le candidat à la chefferie du NPD, Thomas Mulcair a participé à un brunch au Centre communautaire Bourg-Joli.

Une cinquantaine de sympathisants du NPD s’étaient déplacés au Centre communautaire Bourg-Joli, dimanche matin, pour partager un brunch avec Thomas Mulcair qui souhaite succéder ardemment au charismatique Jack Layton.

La présence à Saint-Hyacinthe du chef adjoint du NPD était organisée dans le but de recruter de nouveaux membres dans la communauté maskoutaine. Selon Thomas Mulcair, au début de la course à la chefferie (octobre), on comptait au Québec 1 695 membres du NPD. Un chiffre, qui selon lui dépasse aujourd’hui les 10 000.

« Nous voulons recruter le plus de monde possible pour que les Québécois aient leur mot à dire lors des élections du prochain chef du NPD qui aura lieu le 24 mars », indique Marie-Claude Morin, députée néo-démocrate dans Saint-Hyacinthe-Bagot et coprésidente de campagne de Thomas Mulcair.Le temps est compté pour l’équipe du député d’Outremont qui dispose jusqu’au 18 février pour convaincre les citoyens à acheter leur carte de membre.

Baisse de popularité

Après la vague orange qui a balayé le Québec lors des élections fédérales de mai dernier en faisant élire 59 députés, ce parti politique devenu l’opposition officielle à Ottawa n’a plus le vent dans les voiles.

Les résultats d’un sondage La Presse Canadienne/Harris-Decima publiés à la mi-décembre donnait 26 % d’appui populaire au NPD, soit une chute de 16 % comparativement au scrutin du 2 mai. Une tendance qui ne semble pas ébranler la détermination du député d’Outremont. « C’est évident que nous sommes actuellement dans un vide politique. Le départ de Jack fut une tragédie qui a affecté la bataille aux conservateurs, reconnaît M. Mulcair. Si je suis élu chef du parti, je vais mettre en place une nouvelle équipe. » « Je pense que ce petit affaiblissement est normal et propre à chaque parti lorsqu’il y a une course à la chefferie », complète Mme Morin.

Égalité des femmes

Thomas Mulcair a aussi profité de son passage à Saint-Hyacinthe pour annoncer qu’advenant l’élection d’un gouvernement néo-démocrate, son parti adopterait une politique pour imposer l’égalité des sexes lors des nominations publiques.

« En qualité de Premier ministre, je m’assurerais que 50 % des personnes nommées sur les conseils de direction des sociétés d’État et des agences fédérales soit des femmes », a déclaré M. Mulcair.Les deux autres propositions dans le cadre de sa campagne sont d’établir un plafond des émissions de gaz à effet de serre ainsi qu’une politique qui assurerait à chaque Canadien l’accès à un régime de pension à prestations garanties.

image