24 janvier 2019
Financière agricole du Québec
Nouvel outil financier pour soutenir la relève
Par: Jean-Luc Lorry

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Ernest Desrosiers, président-directeur général de la Financière agricole du Québec; Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe; et André Lamontage, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le nouveau ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne, a profité du Salon de l’agriculture, qui se tenait dernièrement à Saint-Hyacinthe, pour annoncer la création d’un nouvel outil financier destiné à soutenir la relève agricole.

La garantie de prêt levier proposée par la Financière agricole du Québec permet d’obtenir un prêt pouvant atteindre 100 000 dollars sans devoir fournir au prêteur les garanties financières habituelles.

« Un nouvel entrepreneur qui présente un projet prometteur et viable à Financière agricole a donc plus de chance que jamais d’obtenir le financement qu’il souhaite », peut-on lire dans le communiqué émis conjointement par le bureau du ministre de l’Agriculture et la Financière agricole.

La décision d’accorder ou de refuser l’accès à ce type de prêt se basera sur cinq critères : le parcours du producteur agricole, son plan d’affaires, son réseau, la rentabilité du projet et son potentiel.

« Il faut comprendre aujourd’hui les besoins de la relève. Nous voulons contribuer à la création de nouvelles entreprises agricoles », a souligné Ernest Desrosiers, président-directeur de la Financière agricole du Québec, en conférence de presse.

Fonds d’investissement pour la relève

Le gouvernement Legault a reconduit le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) en renouvelant son partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ et Desjardins Capital.

Le FIRA permet d’obtenir un financement sous la forme de prêts de mise de fonds ou d’ententes de location de terres agricoles.

Pour avoir accès à ce financement, le demandeur doit être âgé entre 18 et 39 ans, être actif dans le secteur agricole, détenir une formation reconnue dans le domaine et détenir au moins 20 % des parts de l’entreprise.

Le ministre Lamontagne a salué l’accès à ces deux outils financiers qui encouragent la relève en agriculture.

« Notre gouvernement s’assure d’offrir de nouveaux produits pour convaincre les jeunes de démarrer leur propre entreprise, en agriculture comme ailleurs. La garantie de prêt levier et le renouvellement du FIRA sauront aider notre jeunesse, que nous savons pleine d’ambition! », a indiqué le ministre de l’Agriculture.

image