17 novembre 2016
Chrysler Pacifica hybride
Rouler vert en famille
Par: Marc Bouchard
Rouler vert en famille

Rouler vert en famille

(Santa Monica, Californie) – Une minifourgonnette, ça n’a jamais la cote auprès des conducteurs. Les hommes la trouvent trop féminine, et un peu ennuyeuse à conduire, alors que les femmes aiment son côté pratique. Oui je sais, cela peut sonner sexiste, mais avouez que les femmes ont un côté logique plus développé que le nôtre dans ce domaine. 

Voilà qu’est arrivée la Chrysler Pacifica. Elle est encore une minifourgonnette, reprend les incontournables portières latérales tellement polyvalentes, mais tellement synonymes d’ennui de conduite, mais elle offre un petit quelque chose de plus. Dès mon premier contact d’ailleurs, j’avoue m’être laissé prendre au jeu et avoir apprécié plus que de coutume mon temps passé derrière le volant.

Voici qu’arrive une nouvelle version de cette même minifourgonnette, la Chrysler Pacifica hybride. Cette fois, je suis conquis. Attention, ne rêvez pas d’une minifourgonnette aux prétentions sportives, mais déjà que la Pacifica regorgeait de technologie, lui ajouter un peu d’électricité ne fait que la rendre plus sympathique et plus moderne.

Électrique en partie

La Chrysler Pacifica hybride, c’est la première de sa catégorie des grands véhicules 7 passagers un peu abordables à offrir une technologie capable de faire rouler la voiture en mode 100 % électrique, même si ce n’est que pour une courte période de 48 kilomètres.

Concrètement, le moteur à essence, toujours le V6 3,6 litres Pentastar qui équipe déjà la version de base, se joint à un moteur électrique et à une batterie lithium-ion de 16 kWh logée sous les sièges arrière pour propulser la voiture. Au total, 260 chevaux sont ainsi disponibles, mais ne cherchez pas à savoir combien chaque motorisation développe, Chrysler se garde bien de l’expliquer. On estime que les consommateurs n’ont besoin que de savoir la puissance totale.

La recharge s’effectue longuement sur une prise 120 volts traditionnelle, soit environ 14 heures, mais ce temps passe à deux heures seulement si vous vous dotez d’une borne de recharge fonctionnant au 240 volts. 

Une fois la voiture totalement rechargée, elle peut atteindre 120 kilomètres à l’heure sans recourir au moteur à essence, mais c’est le véhicule lui-même qui se charge de déterminer s’il utilisera l’essence ou l’électricité. En d’autres mots, ne cherchez pas le bouton vous permettant de passer d’un mode à l’autre, le tout est transparent et hors de votre contrôle.

Détail intéressant, les batteries occupant l’espace sous le plancher, oubliez le système Stow’n go de deuxième rangée (il est disponible dans la 3e rangée). En revanche, heureux compromis, on a enfin doté la seconde rangée de sièges capitaines confortables, ce qui plaira davantage aux occupants.

Rouler électrique

Notre essai s’est déroulé sur les routes sinueuses et vallonnées de la région de Santa Monica en Californie. Un endroit où certes, le climat est idéal par ce temps de l’année, mais surtout idéal pour tester ce genre de véhicule. Car outre le relief de la route, il faut aussi savoir composer avec le trafic inhérent à la Californie.

Et il faut bien l’avouer, la Chrysler Pacifica hybride, dont la sensation de conduite se rapproche à s’y méprendre de celle de sa sœur régulière, s’est débrouillée sans difficulté. Les démarrages s’effectuant en mode 100 % électrique, les accélérations sont vives, nerveuses et totalement silencieuses. 

Nous avons pu réaliser à peu près les 48 kilomètres promis, peut-être un peu plus, sans vraiment faire attention. En fait, pour être franc, sans faire attention du tout à notre mode de conduite. Il faut donc saluer de ce point de vue la capacité de régénération des freins de la Pacifica, capable de recharger partiellement la batterie en récupérant l’énergie au freinage et en décélération. Une longue pente descendante m’a même permis de récupérer jusqu’à 17 % de la charge en un seul trait.

Pour le reste, la Pacifica demeure la Pacifica, avec son abondance d’équipement et sa qualité de finition. D’autant qu’au Canada, une seule version, la plus élevée Platinum, est offerte avec tout ce vous pouvez imaginer (sauf la balayeuse intégrée, l’espace servant à autre chose). 

Détail intéressant, la Chrysler Pacifica hybride est admissible à l’aide financière du gouvernement du Québec pour le montant le plus élevé de 8 000 $. Une bonne nouvelle quand on sait que la voiture affiche un prix de départ de 56 495 $! 

image