7 février 2019
Vice-présidence de l’Assemblée nationale
Soucy comblée par ses nouvelles fonctions
Par: Jean-luc Lorry

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, est plus occupée que jamais. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour son second mandat comme députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy ne manque pas d’ouvrage. Fin novembre, la caquiste s’est vu confier par le premier ministre François Legault le poste de deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale.

« Mon rôle principal est de présider des séances en chambre, donc de m’assurer que le règlement de l’Assemblée nationale soit respecté en tout temps. Ces fonctions complémentaires représentent un honneur pour moi. Je suis en quelque sorte un “gardien” de la démocratie », a indiqué Chantal Soucy en entrevue au COURRIER.

Par contre, cette fonction contraint Mme Soucy à être beaucoup moins partisane que lors de son premier mandat dans l’opposition.

« Lorsque je suis à l’Assemblée nationale, cela m’oblige à une plus grande neutralité. Mais je suis avant tout une élue. Je vais continuer d’agir dans l’intérêt des citoyens de Saint-Hyacinthe et de bien faire cheminer leurs dossiers », a assuré Mme Soucy.

Celle-ci souligne que la fonction de deuxième vice-présidente l’amène à participer à l’administration de l’hôtel du Parlement de Québec. « Mes heures de travail ont augmenté considérablement », a constaté Chantal Soucy, qui a reçu LE COURRIER dans ses nouveaux locaux du boulevard Casavant Ouest. Mme Soucy et son équipe ont quitté le centre-ville pour emménager dans un édifice qui disposait d’une aire de stationnement.

La députée de Saint-Hyacinthe a profité de la période des Fêtes de fin d’année pour effectuer une mise à jour des dossiers locaux en vue de les transmettre aux nouveaux ministres du gouvernement Legault.

Rénovation du palais de justice

Dans le dossier prioritaire de la rénovation et de l’agrandissement du palais de justice de Saint-Hyacinthe, la députée a soumis plusieurs questions à la nouvelle ministre de la Justice, Sonia Lebel.

« Je lui ai demandé où nous en sommes avec la préparation des plans et devis. Quelle est la date prévue pour la mise en chantier? Une autre de mes questions était de savoir s’il était possible d’accélérer le processus de relocalisation et de construction afin de s’apparenter au projet de Rimouski. »

Débutés en avril 2017, les travaux d’agrandissement du nouveau palais de justice de Rimouski doivent être terminés prochainement pour permettre une réintégration des activités judiciaires cet été.

Concernant le projet maskoutain, l’ancienne ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, avait annoncé en juillet 2018, lors d’une visite à Saint-Hyacinthe, une durée des travaux estimée entre cinq à sept ans.

Quant à la relocalisation temporaire des services, celle-ci était prévue en 2020. Le lieu pour accueillir ce palais de justice temporaire n’a pas encore été annoncé.

Subventions pour les écoles

Au chapitre de l’éducation, Chantal Soucy espère que son gouvernement accordera un financement pour l’agrandissement de l’école Au Coeur-des-Monts de Saint-Pie, sans oublier le besoin d’une nouvelle école primaire à Saint-Hyacinthe.

« Je travaille très activement sur ces dossiers. J’ai également soumis une demande pour que le ministère de l’Éducation accorde un plus gros budget pour l’École de la Rocade à Saint-Dominique. Mon objectif est que l’on puisse y ajouter une classe de plus que prévu pour permettre une maternelle 4 ans », a précisé la députée.

Dans le cadre du financement de la future promenade Gérard-Côté, une rencontre avec le maire Claude Corbeil est prévue à l’agenda ce mois-ci.

Pour cet ambitieux projet, les autorités municipales comptent obtenir un soutien financier des paliers provincial et fédéral.

image