18 décembre 2014
Un centre de transbordement ferroviaire à Acton Vale
Par: Alain Bérubé
Track Vale International opèrera, à Acton Vale, un centre de transbordement ferroviaire. De gauche à droite : Rick Mclellan (Chemin de fer Saint-Laurent & Atlantique), Isabelle de Bruyn (CLD de la région d’Acton), Mathieu Charlebois, président de Track Vale International, Nicolas Hodge (Chemin de fer Saint-Laurent & Atlantique), Éric Thibodeau (SADC de la région d’Acton) et Éric Charbonneau, maire d’Acton Vale.

Track Vale International opèrera, à Acton Vale, un centre de transbordement ferroviaire. De gauche à droite : Rick Mclellan (Chemin de fer Saint-Laurent & Atlantique), Isabelle de Bruyn (CLD de la région d’Acton), Mathieu Charlebois, président de Track Vale International, Nicolas Hodge (Chemin de fer Saint-Laurent & Atlantique), Éric Thibodeau (SADC de la région d’Acton) et Éric Charbonneau, maire d’Acton Vale.

L’expansion des activités d’exportation des entreprises Métal Express et L’Express du Camion, de Roxton Falls, a convaincu les promoteurs d’aller de l’avant avec un centre de transbordement ferroviaire à Acton Vale. Un terrain d’environ 500 000 pieds carrés, sur la rue Roger, accueillera les installations de Track Vale International, qui seront disponibles à l’ensemble des entreprises de la région.

Track Vale International espère ainsi, à l’échelle provinciale, répondre à un besoin au niveau du transport ferroviaire en vrac.

« Les centres de transbordement québécois situés à l’extérieur de Montréal sont utilisés à pleine capacité, notamment pour le transport par wagons des produits en vrac. Par ailleurs, le transport ferroviaire fait un retour en force depuis quelques années, pour ainsi amortir plusieurs problématiques reliées au transport routier », explique Yannick Charlebois, vice-président de Track Vale International.

Ce dernier mentionne que la voie ferrée est accessible depuis quelques jours.

« Pour l’instant, c’est un grand terrain avec 1 050 pieds de rails que nous pouvons voir. Mais l’image que nous avons pour ce centre, au printemps 2015, ressemble à un centre de transbordement complexe avec un bâtiment de 15 000 pieds carrés, avec toutes les infrastructures et machineries nécessaires », mentionne-t-il, ajoutant que l’entreprise saura bien s’adapter aux demandes de sa clientèle.

Le centre de transbordement proposera une gamme de services pour le chargement et le transport de produits finis ainsi que de matériaux en vrac ou en gros.

« Le raccordement à ce réseau ferroviaire permet le transport vers les marchés canadien, américain et mexicain qui rejoignent les plus grandes plaques tournantes commerciales du monde (Amérique du Nord, Asie et Europe », indique René Pedneault, conseiller économique et stratégique au CLD de la région d’Acton.

L’entreprise servira également de centre de logistique qui encadrera toutes les expéditions de marchandises vers leur destination en y assurant, entre autres, le passage aux douanes et l’émission de permis requis.

« Pour des expéditions qui dépasseront 1 500 km, cela représentera des économies intéressantes, en plus de sauver beaucoup de temps, vu les embouteillages qui ralentissent souvent les déplacements par camion », soutient M. Charlebois.

Le vice-président de Track Vale International déclare que la région d’Acton bénéficiera ainsi d’une visibilité importante au niveau provincial, en tant que milieu économique dynamique, en plus de favoriser éventuellement la création d’emplois spécialisés.

« Notre région se positionnera dans un créneau que n’ont pas su occuper des municipalités plus grandes. Ce projet d’envergure représente un avantage stratégique pour nos entreprises et pour notre développement économique. Je remercie d’ailleurs les gens qui ont cru en nous depuis le début », conclut M. Charlebois.

Le maire d’Acton Vale, Éric Charbonneau, se réjouit de cette nouvelle.

« Il y a un très bon potentiel en région pour une telle entreprise, qui entraînera certainement de belles retombées économiques », dit-il.

image