14 mars 2019
Spectacle jeunesse
Une petite boule d’amour pleine de tendresse
Par: Maxime Prévost Durand

Ma petite boule d’amour raconte une histoire d’adoption, en plus d’aborder les thèmes de la paternité et de la tendresse, de même que la question raciale. Photo Michel Pinault

L’histoire est celle d’un grand ours brun. Il ne veut voir personne depuis que son ourse est partie, même s’il s’ennuie seul dans sa tanière. L’appel dans la nuit d’un petit ourson blanc le plongera toutefois dans une quête remplie de tendresse. Après avoir écrit l’histoire Ma petite boule d’amour, voilà que l’auteure Jasmine Dubé lui donne vie sur scène, en mots et en chansons, un spectacle qui sera présenté au Centre des arts Juliette-Lassonde l’après-midi du dimanche 24 mars.

Les thèmes de la paternité, de l’adoption et de la tendresse sont abordés dans ce spectacle jeunesse, de même que la question raciale. Comme dans tout bon conte, une fin heureuse termine l’histoire, malgré les embûches rencontrées en cours de route.

Si elle vise dans un premier temps à faire plaisir aux enfants, l’histoire interpelle également les parents qui les accompagnent. « On n’oublie jamais que les enfants ne viennent pas seuls au théâtre, les parents doivent y trouver leur compte eux aussi », soutient Jasmine Dubé, également fondatrice il y a plus de 30 ans du Théâtre Bouches Décousues, qui produit ce spectacle.

Ma petite boule d’amour n’était pourtant pas destiné à être présenté sur scène. « Au départ, ce n’était pas l’intention en écrivant l’histoire. Mais, par la suite, j’ai écrit des chansons et un CD a accompagné le livre, puis l’idée d’en faire un spectacle est née », raconte Mme Dubé, qui dit s’être « réveillée une nuit avec des airs en tête que l’ours pourrait chanter ».

Cet ours a d’ailleurs des goûts musicaux qui s’éloignent des comptines habituelles pour les enfants en bas âge. « Notre ours chante du blues, puis son amie la mouche Tsé-Tsé chante du jazz manouche. On déjoue les clichés », lance la créatrice.

Dans un décor à première vue épuré, l’auteure donne sa voix à chacun des personnages, accompagnée du musicien Christophe Papadimitriou. Le spectateur se fait ainsi raconter l’histoire avec une scénographie de tableaux 3D réalisée à partir des illustrations de Jean-Luc Trudel. « Le décor a l’air simple au début, mais il se déploie au fil du spectacle, indique Mme Dubé. L’ours est plus grand que moi! »

Auteure de plusieurs pièces jeunesse, en plus d’avoir contribué à des émissions comme Passe-Partout et Macaroni Tout Garni à titre de scénariste au cours de sa carrière, Jasmine Dubé estime qu’une belle place est réservée aux volets jeunesse dans le paysage culturel québécois. « On est chanceux au Québec, on se démarque d’ailleurs. Il y a plusieurs jeunes compagnies qui poussent, on a un théâtre très dynamique et on doit en être fier. Quand on a fondé le Théâtre Bouches Décousues, en 1986, c’était nous la relève et on se demandait s’il allait y en avoir d’autres après nous. Aujourd’hui, on voit que oui. »

Après avoir présenté des spectacles comme Le merveilleux voyage de Réal de Montréal ou encore Le pingouin à Saint-Hyacinthe, ce sera donc au tour de Ma petite boule d’amour de bercer les enfants au Centre des arts Juliette-Lassonde. La représentation aura lieu le dimanche 24 mars à 14 h 30.

image