19 octobre 2017
Une première collecte de sang à l’ÉSSJ
Par: Olivier Dénommée
Noël Burlon et Charles Péloquin attendent 125 donneurs à cette collecte.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Noël Burlon et Charles Péloquin attendent 125 donneurs à cette collecte. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Finissant au programme d’éducation internationale à l’École secondaire Saint-Joseph (ESSJ), Charles Péloquin a eu un flash quand est venu le temps de choisir son projet personnel (PP) : désirant créer un événement qui pourrait avoir un impact positif sur les gens, il a décidé d’organiser une collecte de sang dans son école, espérant y créer un précédent.

Faisant appel à Noël Burlon comme président d’honneur, Charles Péloquin a fait la tournée des classes pour sensibiliser les jeunes à l’importance de donner du sang dès qu’ils en auront le droit à 18 ans.
« On a demandé aux gens dans les classes de convaincre quelqu’un d’y aller à leur place. Comme ça, ils auront fait leur part », estime Charles, qui admet que ses parents n’ont jamais donné de sang, mais qu’il a pu les convaincre puisque c’est lui qui l’organise. Il espère attirer 125 donneurs et aimerait bien voir une autre collecte à son école secondaire l’an prochain, même en dehors du cadre d’un PP. « Le but, c’est d’avoir des donneurs réguliers », confirme-t-il.
Preuve vivante
Noël Burlon a été diagnostiqué l’an dernier d’une leucémie myéloïde aiguë, ce qui l’oblige à recevoir du sang deux fois par semaine. « J’ai reçu 118 transfusions depuis 14 mois, compte-t-il. Ce que fait Charles, c’est très bien, parce qu’il conscientise les jeunes qui en parleront à leurs proches. À son âge, personne ne m’avait parlé de l’importance de donner du sang, et pourtant, ça prend seulement 10 minutes à faire! » M. Burlon, de l’aveu de Charles Péloquin, servait un peu de « preuve vivante » que donner du sang peut faire la différence dans la vie de quelqu’un, en plus d’être très motivant auprès des jeunes approchés.
Cette collecte est prévue le mercredi 25 octobre de 13 h 30 à 20 h, dans la salle Jeanne-Daigle de l’ESSJ.

image