19 décembre 2013
10,4 M$ pour soutenir la croissance du Cégep de Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
Le ministre de l'Éducation supérieure, Pierre Duchesne, a accordé au Cégep de Saint-Hyacinthe une subvention de 10,4 M$ visant à soutenir la croissance de l'effectif étudiant.

Le ministre de l'Éducation supérieure, Pierre Duchesne, a accordé au Cégep de Saint-Hyacinthe une subvention de 10,4 M$ visant à soutenir la croissance de l'effectif étudiant.

À quelques jours de Noël, le Cégep de Saint-Hyacinthe a déjà déballé son cadeau : un investissement de 10,4 M$ de la part de Québec permettant l’ajout de 1 100 places-étudiants et la mise à jour des infrastructures de l’établissement scolaire.

Cette annonce du ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, permettra d’adapter les infrastructures du cégep afin d’accueillir 4 000 élèves par année, plutôt que 2 900. Un chiffre qui se rapproche davantage de la réalité puisque pas moins de 4 600 étudiants ont franchi les portes de l’établissement lors de la dernière rentrée.

« Si l’on veut que les jeunes continuent de fréquenter les établissements collégiaux, ils doivent être accueillants et représenter des milieux de vie stimulants et agréables. Même si nous ne répondons pas encore à tous les besoins, nous avançons par étape. Surtout, nous sommes à l’écoute du cégep et de sa communauté, a indiqué le ministre Duchesne, lors de son passage à Saint-Hyacinthe. Bien que le rehaussement du devis scolaire, réclamé par le Cégep depuis 2010, ait été accordé depuis peu, la direction de l’établissement doit déjà plancher sur une seconde demande. Si la tendance se maintient, l’effectif étudiant pourrait atteindre 5 000 élèves d’ici trois ou quatre ans. « Nous sommes extrêmement heureux de cette annonce puisqu’elle arrive à point nommé. Notre cégep connaît la plus forte croissance au Québec donc les fonds sont nécessaires pour soutenir notre expansion », a souligné Roger Sylvestre, directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe. Favorisant une plus grande accessibilité aux études supérieures en région, l’investissement bonifiera les services offerts à la population étudiante. En plus de tenir compte de l’ajout de deux nouveaux programmes, Arts visuels et médiatiques et Conseil en assurance et services financiers, la subvention augmentera le nombre de places disponibles dans les techniques de soins préhospitaliers d’urgence (+ 200 %), d’analyses biomédicales (+ 32 %), d’informatique (+ 33 %) et de comptabilité (+ 30 %).

Travaux d’agrandissement

La « première pelletée de terre » devrait être donnée au début de l’année 2015 pour s’achever en 2016.

Les travaux comprendront l’aménagement d’un nouveau plateau sportif, lequel sera situé à proximité du terrain synthétique, l’aménagement d’un laboratoire de science, l’ajout de locaux de classes ainsi que des améliorations au niveau de la cafétéria. « C’est certain que nous sommes plutôt tassés en ce moment. Nous avons optimisé les locaux d’enseignement, mais la limite a été atteinte. En ce qui concerne les espaces communs, nous avons un véritable besoin », a reconnu M. Sylvestre. Les infrastructures sportives existantes telles que la piscine et les gymnases continueront d’être utilisées, car elles sont « à jour, mais nous avons besoin de plus », a précisé Roger Sylvestre. En dépit de la hausse du nombre d’élèves, la direction du Cégep de Saint-Hyacinthe n’augmentera pas le nombre de cases de stationnement disponibles aux abords de l’établissement dans le but de favoriser l’utilisation du transport en commun.

Campus aux Galeries St-Hyacinthe

Malgré les agrandissements substantiels à venir au cégep, l’entente de location avec les Galeries St-Hyacinthe, d’une durée de cinq ans, se poursuivra jusqu’à la fin.

« Le bail sera maintenu, car le cégep est en pleine croissance, une croissance à haute vitesse. Nous avons accepté un devis permanent, mais les locaux loués continueront d’être utilisés malgré les travaux ici [au cégep] », a affirmé le ministre Duchesne. « Nous sommes en démarche pour un autre rehaussement de devis, alors nous verrons à ce moment quelle sera la solution retenue par le Ministère », a renchéri Roger Sylvestre. Depuis octobre 2012, dix salles de classe sont disponibles au-dessus du cinéma des Galeries pour les étudiants en formation continue et ceux de Synor, le Centre de formation et de services-conseils aux entreprises.

image