19 mars 2020
COVID-19
13 cas confirmés en Montérégie
Par: Benoit Lapierre

Il n’y a pas de débordement à l’urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier malgré l’épidémie de COVID-19. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Contrairement à ce qui était observé dans l’ensemble du Québec, la courbe du nombre de cas de coronavirus (COVID-19) en Montérégie a stoppé son ascension mercredi, attestent les dernières statistiques de la Santé publique.

publicité

En date du mardi 17 mars, le nombre de cas confirmés était de 13 en Montérégie. Or, hier, le 18 mars à 13 h, ce chiffre n’avait pas bougé et restait de 13 cas avérés dans la région, tandis qu’au Québec, le nombre de cas est passé de 74 à 94 en 24 heures.

Sur les questions de santé seulement, il faut noter que les statistiques de la Montérégie ne tiennent pas compte des MRC La Haute-Yamaska (Granby) et Brome-Missisquoi (Cowansville), dont les hôpitaux et CLSC relèvent du CIUSSS de l’Estrie. La population de la Montérégie, soit 1 552 843 h en 2020, diminue de 153 486 h lorsqu’on en retranche ces deux MRC. En Estrie, le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 a doublé en 24 heures, passant de 9 à 18.

Dans les urgences, la situation semble sous contrôle. Un peu partout, la tendance est à la baisse dans l’achalandage, et de façon plus marquée depuis quatre ou cinq jours. À l’Hôpital Honoré-Mercier, par exemple, le taux d’occupation des civières se situait à 73 % mercredi en début d’après-midi, contre 76 % au Québec et 89 % en Montérégie, cela en pleine pandémie de coronavirus. On se souviendra qu’au début de janvier, ce taux d’occupation pouvait atteindre les 185 % à Saint-Hyacinthe.

« Le personnel et les médecins de nos urgences ont reçu des instructions précises concernant le triage et la prise en charge de patients présentant des symptômes pouvant s’apparenter à ceux de la COVID-19. Les protocoles prévus par le ministère de la Santé et des Services sociaux sont appliqués à la lettre », a indiqué Hugo Bourgoin, conseiller aux relations médias au CISSS Montérégie-Est, ajoutant que les services à domicile étaient maintenus comme à l’habitude.

Recrutement et dépistage

Le CISSS de la Montérégie-Est a aussi lancé une campagne de recrutement en lien avec la COVID-19, a-t-il annoncé. « Nous avons déjà mené une importante opération visant à contacter l’ensemble des retraités des 4 dernières années, les employés en congé pour études ou pour enseignement ainsi que les étudiants et stagiaires. Jusqu’à maintenant, plusieurs d’entre eux ont accepté de participer à l’effort collectif, dont des infirmières, infirmières auxiliaires, préposés aux bénéficiaires et préposés à l’entretien ménager. Nous recevons aussi plusieurs appels de personnes souhaitant contribuer. »

Il a également confirmé qu’une clinique satellite d’évaluation et de dépistage de la COVID-19 avait été installée à Saint-Hyacinthe, mais n’a pas donné d’autres précisions quant à son emplacement. « Nous voulons éviter que des personnes se rendent d’elles-mêmes sur place et qu’elles puissent se contaminer entre elles. Cette clinique ne fonctionne que par référence, après un appel au 1 877 644-4545. Les personnes sans rendez-vous ne seront pas admises », a précisé M. Bourgoin.

Visites interdites

Par ailleurs, le CISSS de la Montérégie-Est a annoncé que, depuis le samedi 14 mars, les visites dans ses hôpitaux et CHSLD sont prohibées en raison de la présence de la COVID-19 au Québec.

« Voici les règles en vigueur : interdiction des visites dans nos hôpitaux et CHSLD, sauf pour des usagers qui reçoivent des soins en fin de vie (un visiteur à la fois). En natalité, seuls le conjoint ou la personne significative seront admis. En tout temps, aucun visiteur présentant des symptômes grippaux ne sera admis. Puisque la sécurité de nos usagers, de nos employés et de nos médecins est la priorité, nous souhaitons, par ces mesures temporaires et exceptionnelles, éviter la circulation de centaines de personnes quotidiennement dans nos hôpitaux et CHSLD », indique le CISSS dans un communiqué.

Sur le territoire du COURRIER, ces mesures concernent les installations suivantes : Hôpital Honoré-Mercier, Centre d’hébergement Andrée-Perrault, Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe et Centre d’hébergement de la MRC d’Acton.

image