21 mars 2013
160_49_950lv3lc-vanasse
Par: Christian Vanasse
Publicité
Activer le son

Monsieur Pelletier,

Je regrette que vous ayez été offensé par mes propos, mais comme ma cible était le gouvernement auquel vous appartenez, il est compréhensible que vous l’ayez pris personnel. Le contraire eut été surprenant et je ne doute pas un instant que la justice sociale fasse partie de vos valeurs. Et je vous donne raison sur un autre point, non, effectivement, personne au PQ n’a dit ou affirmé que les assistés sociaux sont des « fainéants, des paresseux ou encore des fraudeurs ». D’ailleurs, au Parti conservateur non plus, personne n’a dit ou affirmé ces choses-là à propos des chômeurs. Mais je vous sais assez intelligent pour savoir que mon métier est justement de prêter des intentions et de faire dire aux politiciens ce qu’ils ne voudront jamais dire.

À mon tour maintenant de vous exprimer mon étonnement… Ainsi donc, ces coupures ont pour but d’améliorer les conditions des plus démunis, de leur venir en aide? Je m’en réjouis. Il ne fallait donc pas être discret avec ce fabuleux projet social, il fallait l’annoncer haut et fort plutôt qu’en catimini. Heureusement la ministre Maltais s’y affaire. En fait, j’aurais dû savoir qu’avec le PQ, une coupure c’est une amélioration… qu’une indexation c’est un gel, que le pétrole des sables bitumineux c’est de l’énergie verte, qu’un pas en arrière est un bond vers l’avant ou qu’un chien n’est pas un chien, mais un chat qui aboie. Mon erreur. Mes excuses.

Christian Vanasse

image