5 septembre 2013
La Métairie
161_21_1089ev2jc-metairie-amiante
Par: Le Courrier

La présence d’amiante dans les murs du bâtiment « B » de l’ancien couvent La Métairie va forcer la Ville à engager 246 481 $ pour qu’il soit décontaminé avant sa démolition.

246 000 $ pour désamianter

Il s’agit du montant du contrat de désamiantage de cette structure qui a été accordé lundi à la firme EDS Decommissionning Canada, de Montréal. Opposée à toute dépense visant à transformer La Métairie en pavillon culturel, la conseillère Sylvie Adam, du district Cascades, a voté contre la résolution. Mme Adam maintient que c’est au centre-ville que les organismes culturels devraient être regroupés, et non au sud de la rivière, rue Saint-Pierre Ouest.

Une fois débarrassé de son amiante, le bâtiment « B », qui jouxte le vieux couvent, sera démoli par la firme Transport Raynald Boulay, de Saint-Hyacinthe, à qui le conseil municipal a octroyé un contrat de 57 372 $ à sa séance du 2 juillet.D’autres mandats avaient été accordés le même soir pour la préparation des plans et la surveillance des travaux dans le projet La Métairie. L’un d’eux est allé au bureau d’architectes Allaire Courchesne, de Saint-Hyacinthe (201 781 $) et le second, à la firme d’ingénieur Cima+ (126 127 $). En avril, Cima+ avait obtenu un prémandat de 16 383 $ dans le même dossier; un autre prémandat d’architecture d’un montant maximum de 20 000 $ avait été confié au bureau Goyette Architecte, de Saint-Hyacinthe. Toujours en avril, un contrat d’un montant maximum de 22 995 $ avait été octroyé à la firme d’experts-conseil Patenaude Trempe de Varennes, pour un examen de l’enveloppe extérieur de l’édifice.Tout cela porte à environ 633 767 $ le montant total des contrats qui ont été distribués à ce jour pour préparer le réaménagement de La Métairie. En ajoutant à cela ce que la Ville a versé au Groupe Robin pour faire l’acquisition de l’immeuble (2 256 000 $), ont obtient la somme de 2 889 767 $, soit approximativement ce qu’elle a consacré jusqu’ici à ce dossier.

image