28 novembre 2013
161_33_700ru2vc-rumeurs
Par: Martin Bourassa

Publicité
Activer le son

La Ville de Saint-Hyacinthe a beaucoup apprécié la biographie Le Diable de Saint-Hyacinthe sur Télesphore-Damien Bouchard. Elle a commandé trois exemplaires de la version anglaise au coût total de 60 $, ainsi que 24 exemplaires de la version française, au montant de 960,12 $. Morale de cette histoire : les souvenirs de M. Bouchard sont plus abordables en anglais!

Ceux et celles qui doutent encore des soucis financiers que provoque le dossier de l’usine Goodyear à son propriétaire Stéphane Arès devront se raviser. La société Hydro-Québec vient de déposer une hypothèque légale de 11 996 $ à l’encontre de l’entreprise de M. Arès, propriétaire du 1255 rue Delorme à Saint-Hyacinthe.

Parlant d’hypothèque légale, le chantier de construction du futur centre communautaire des Loisirs Douville continue d’alimenter la controverse. Les Habitations Globales de l’Assomption viennent d’enregistrer une hypothèque légale de construction de 58 731 $ à l’endroit de l’entrepreneur Cordev Construction à qui la Ville de Saint-Hyacinthe a retiré le contrat le mois dernier en raison de nombreuses irrégularités.

La Philippine Marina Tapang, qui témoignait sur les ravages du typhon Haiyan dans notre dernière édition, est en fait une Maskoutaine d’adoption depuis beaucoup plus longtemps que ce que nous avions laissé sous-entendre. Elle est arrivée au Québec en 2001 et a obtenu sa citoyenneté canadienne en 2011. Mme Tapang est si bien intégrée qu’on perd le compte des années!

image