30 novembre 2017
2017, l’année de Michel Louvain
Par: Olivier Dénommée
Loin d’être dépourvu d’humour, Michel Louvain a admis qu’il était content que l’ADISQ cesse de le bouder pour lui faire cet hommage en l’invitant le 29 octobre, plutôt que d’attendre sa mort, « comme on l’a fait pour Leonard Cohen ». Photo courtoisie

Loin d’être dépourvu d’humour, Michel Louvain a admis qu’il était content que l’ADISQ cesse de le bouder pour lui faire cet hommage en l’invitant le 29 octobre, plutôt que d’attendre sa mort, « comme on l’a fait pour Leonard Cohen ». Photo courtoisie

À 80 ans, Michel Louvain cumule aujourd’hui 60 ans de carrière. Et même si l’Âge d’or des « chanteurs de charme » semble loin derrière nous, certains n’hésitent pas à dire que 2017 a été une des plus « excitantes » pour le chanteur… incluant le principal intéressé! Sa longue tournée s’arrête le 3 décembre à Saint-Hyacinthe, une dernière destination avant des vacances de quelques mois dans le sud.

Publicité
Activer le son

Tout semble sourire au sympathique crooner : une foule monstre au Festival d’été de Québec le jour même de son 80e anniversaire, une première invitation au gala de l’ADISQ après 39 ans d’existence, et une tournée où nostalgiques et curieux sont au rendez-vous soir après soir, Michel Louvain ne pouvait pas demander mieux.
« J’ai droit à une réponse formidable. À 80 ans, je trouve ça merveilleux. Je vois beaucoup de têtes grises, mais aussi beaucoup de jeunes qui me disent qu’ils ont été élevés sur mes chansons », soutient-il. Alors qu’il était réputé pour avoir un public presque exclusivement féminin, Michel Louvain affirme voir – et entendre – de plus en plus d’hommes à ses spectacles. « Ça siffle beaucoup dans la salle, chose que les femmes ne font généralement pas! »
Spectacle rodé
La formule de la tournée de Michel Louvain est bien huilée, elle qui est présentée un peu partout à travers le Québec depuis deux ans. Le chanteur accompagné de sept musiciens interprète bien sûr ses grands classiques, mais propose aussi un « bloc américain » mettant en valeur les grands crooners anglophones.
Michel Louvain souligne d’ailleurs que l’immortelle chanson « La dame en bleu » a célébré ses 40 ans cette année. « Je pourrais la faire pendant 1 h 30 et personne ne m’en tiendrait rigueur », a-t-il lancé à la blague, confirmant que la version qu’il offrira le 3 décembre à Saint-Hyacinthe sera très fidèle à celle que tout le monde connaît et apprécie.
L’artiste, qui a lancé le 17 novembre un album double enregistré live avec l’Orchestre symphonique de Québec, croit que les chanteurs de charme auront toujours leur place dans le paysage québécois. « Il y a du talent et la relève est bonne au Québec. Il suffit d’avoir la bonne machine derrière nous », estime-t-il. Il croit que d’autres artistes comme Mario Pelchat et Roch Voisine pourront émerger dans les prochaines années.
Mais pour le moment, « La dame en bleu » n’est pas près de cesser de résonner dans les salles de spectacle. Michel Louvain invite les Maskoutains à finir l’année en beauté dans la Salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde. C’est un rendez-vous ce dimanche 3 décembre, à 14 h.

image