30 janvier 2014
Aide financière provinciale
48 200 $ pour protéger nos sols
Par: Jean-Luc Lorry

Le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, au nom du vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, François Gendron, a annoncé l’attribution d’une aide financière de 48 200 $ à trois organismes de la Montérégie.

Publicité
Activer le son

Ce soutien financier, qui est consenti en vertu du programme Prime-Vert 2013-2018, permettra la réalisation de trois projets qui ont trait à l’agroenvironnement et à la protection des sols.

Le premier projet est celui d’Action Semis Direct qui a organisé, de concert avec le ministère de l’Agriculture, le colloque Santé des sols. L’organisme a reçu 10 000 $ pour la préparation et la tenue de cette rencontre qui a eu lieu le 7 janvier. À cette occasion, des activités et des moyens d’intervention ont été proposés pour appuyer l’adoption de pratiques agricoles favorables à la conservation des sols et de l’eau.Le second projet est celui du club Agri Conseils Maska qui s’est vu accorder 15 000 $ pour l’amélioration de la santé des sols pour les trois types d’argile que l’on trouve le plus fréquemment dans les sols de la Montérégie. Finalement, une aide financière de 23 200 $ est accordée à l’organisme Géomont pour le soutien qu’il fournit en matière de géomatique aux conseillers de clubs agroenvironnementaux. « Je retire une grande fierté de l’appui que le gouvernement du Québec apporte aux projets axés sur la protection des sols dans ma circonscription de Saint-Hyacinthe. Les gens de ce territoire de la Montérégie sont reconnus pour leur dynamisme sur les plans agricole et agroenvironnemental. Il est donc agréable de voir que l’on soutient les efforts qui sont accomplis pour préserver ou améliorer les terres de la région », a indiqué Émilien Pelletier.Les trois projets privilégient une forme de développement de l’agriculture qui s’accorde avec les attentes de la société au chapitre du respect de l’environnement et de la préservation des sols. En ce sens, ils cadrent avec les objectifs fixés dans la Politique de souveraineté alimentaire lancée au printemps 2013.Prime-Vert est un programme d’appui relatif à l’agroenvironnement qui a pour objet d’aider les exploitations agricoles à relever les défis que pose la protection de l’environnement.

J-L.L

image