25 juin 2015
Coopérative jeunesse de services
Adieu herbe à poux
Par: Sarah Daoust Braun
Les différents organisateurs se sont réunis pour le lancement de la deuxième édition du projet d’arrachage d’herbe à poux de la CJS. De gauche à droite : Alex Gadbois, directeur de l’Imprimerie Dominion Printing Inc., Danielle Boulet, directrice du Fonds étudiant solidarité travail du Québec, Eric Devost, coordonnateur de la CJS d’Espace carrière, Céline Lussier-Cadieux, initiatrice du projet, Rémi Gauvin, technicien en environnement au service de l’urbanisme à la Ville de Saint-Hyacinthe, Chant

Les différents organisateurs se sont réunis pour le lancement de la deuxième édition du projet d’arrachage d’herbe à poux de la CJS. De gauche à droite : Alex Gadbois, directeur de l’Imprimerie Dominion Printing Inc., Danielle Boulet, directrice du Fonds étudiant solidarité travail du Québec, Eric Devost, coordonnateur de la CJS d’Espace carrière, Céline Lussier-Cadieux, initiatrice du projet, Rémi Gauvin, technicien en environnement au service de l’urbanisme à la Ville de Saint-Hyacinthe, Chant

La Coopérative jeunesse de service (CJS) revient pour une deuxième année avec son projet d’arrachage d’herbe à poux « La CJS, on se l’arrache! » en collaboration avec Espace carrière. Une quinzaine de jeunes âgés de 12 à 17 ans ratisseront cet été les rues de Saint-Hyacinthe pour déraciner cette plante et sensibiliser le public à ses effets indésirables.

publicité

Du 29 juin au 21 août, les coopérants nettoieront les terrains municipaux, commerciaux et résidentiels en équipe de trois à un rythme de trois heures par jour et de trois jours par semaine.

« C’est un projet axé sur le service à la communauté. Il permet l’acquisition d’une première expérience de travail », a indiqué en conférence de presse le coordonnateur de la CJS d’Espace carrière, Eric Devost. En plus de l’arrachage d’herbe à poux, les adolescents pourront offrir des services comme la tonte de pelouse, l’aide aux personnes âgées, l’aménagement paysager et des travaux ménagers.

Grâce au soutien financier de la Ville de Saint-Hyacinthe, qui contribuera à l’initiative à la hauteur de 5000 $ cette année, les jeunes offriront aussi des ateliers de sensibilisation dans les camps de jours. Ils expliqueront autre autres comment reconnaître l’herbe à poux et s’en débarrasser, et ses impacts sur la santé et l’environnement. L’herbe à poux peut être responsable du rhume des foins qui touche chaque année de nombreuses personnes.

Les coopérants produiront de même deux capsules web sur la plante indésirable qui seront diffusées en ligne sur différentes plateformes.

Pendant la campagne d’éradication, les jeunes entrepreneurs apposeront une affichette sur les lieux nettoyés afin de signaler que l’herbe à poux a été arrachée. L’affichette, créée par l’Imprimerie Dominion Printing, est montée sur un bâton de peinture de la quincaillerie Rona sur lequel est collée une réplique d’un rameau d’herbe à poux.

Une initiative comme celle-ci n’aurait pu être possible sans le soutien financier du Fonds de solidarité FTQ. « Nous finançons 130 coopératives jeunesse de services au niveau national. Ce sont des projets tellement formateurs et éducatifs », a souligné la directrice du Fonds étudiant solidarité travail du Québec, Danielle Boulet.

Selon Eric Devost, la CJS de Saint-Hyacinthe est la seule au Québec à avoir mis sur pied un projet d’arrachage d’herbe à poux.

Toute personne ayant des travaux de toute sorte à effectuer cet été peut communiquer avec la CJS au 450 771-4500 poste 226.

image