12 novembre 2015
Aidants naturels : la première ressource pour tous voit le jour à Saint-Hyacinthe
Par: Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local | Le Courrier
Les fondatrices du Centre de soutien et de services aidants/ainés, Guylaine Pothier et Sylvie Grimard, entourées des membres du conseil d’administration. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les fondatrices du Centre de soutien et de services aidants/ainés, Guylaine Pothier et Sylvie Grimard, entourées des membres du conseil d’administration. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour la première fois au Québec, les aidants naturels prenant soin d’un proche de moins de 65 ans auront droit à leur moment de répit. Le Centre de ­soutien et de services aidants/ainés (CSSAA) vient d’ouvrir ses portes au centre-ville de Saint-Hyacinthe et offre ses services aux utilisateurs de tous âges.

Publicité
Activer le son

À l’heure actuelle, seules trois ressources des milieux communautaires et privés ­proposent des services aux milliers ­d’aidants naturels du territoire Richelieu-Yamaska et aucune ne vise les proches âgés de moins de 65 ans.

C’est donc dans l’optique de supporter les aidants ayant un proche en perte d’autonomie dans cette catégorie d’âge que Sylvie ­Grimard et Guylaine Pothier, deux femmes ayant déjà participé à la création de ­programmes de soutien pour les aidants naturels pour des organismes maskoutains, ont lancé le CSSAA, la première initiative du genre à voir le jour au Québec.

« Combien de fois avons-nous été contraints de refuser de donner des services à quelqu’un parce qu’il n’entrait pas dans la bonne catégorie d’âge, ou qu’il n’était pas sur le territoire desservi ou ­encore que son proche n’était pas en perte d’autonomie liée au vieillissement? [Ça] nous déchirait le coeur », a exprimé Mme Grimard, directrice générale, lors de l’inauguration du CSSAA.

Services pour aidants et ainés

Logé sur la rue des Cascades dans les ­anciens locaux du CLSC, le centre offre ­divers services tels qu’une halte-répit, des rencontres de soutien individuelles, des formations ainsi que de l’hébergement temporaire disponible à compter de la ­mi-janvier.

Les aidants naturels ou leur proche peuvent utiliser les services offerts simplement en se présentant au CSSAA ou encore par le biais d’une référence médicale.

« Des plages horaires plus larges de jour et de soir sont proposées pour permettre aux proches aidants sur le marché du travail de participer aux ateliers offerts », a précisé Guylaine Pothier, coordonnatrice des ­services à la clientèle du centre.

Des activités sociales et de croissance ­personnelle sont aussi disponibles pour les personnes de 50 ans et plus.

La présidence de cette entreprise ­d’économie sociale a été confiée à Jean-Luc Dion, un entrepreneur de la région qui connaît bien la réalité des aidants ­naturels puisque sa conjointe épaule les membres de sa ­famille depuis de nombreuses années.

« J’ai la profonde conviction que l’organisme qui naît aujourd’hui sera une ­réussite dont tous les Maskoutains ­pourront être fiers. Le centre répondra ­rapidement à un besoin dans la région et permettra d’apporter des solutions pour les aidants de tous âges », a-t-il déclaré.

M. Dion est également copropriétaire du local dans lequel loge le CSSAA. Il a ­assuré qu’il n’y aurait pas de conflit ­d’intérêts puisqu’il se retirerait du conseil d’administration lorsque nécessaire et qu’aucun prix préférentiel n’avait été ­accordé au centre en raison de son rôle de président de l’organisme.

image