27 novembre 2014
André H. Gagnon : sa vie, ses passions
Par: Martin Bourassa
André H. Gagnon et son oeuvre. Il pose en compagnie de son fils Stéphane, qui signe la préface, et de Jean-Sébastien Gilbert, l’un de ses biographes. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

André H. Gagnon et son oeuvre. Il pose en compagnie de son fils Stéphane, qui signe la préface, et de Jean-Sébastien Gilbert, l’un de ses biographes. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

C’est avec l’objectif d’immortaliser la mémoire de son père que Stéphane Gagnon a offert comme cadeau de Noël en 2008 à son paternel l’occasion de raconter sa vie et de la publier sous la forme d’une biographie.

Publicité
Activer le son

Et c’est pour laisser une partie de lui-même à ses enfants et à ses petits-enfants qu’André H. Gagnon, rendu au décembre de sa vie active, a accepté de se raconter, lui qui n’était pas tellement entousiaste au départ. Cette réticence de la première heure ajoutée à la mort de trois de ses frères et à de sérieux problèmes de santé ont fait qu’il aura fallu six ans afin de compléter l’exercice et d’assister au lancement de « André H. Gagnon Quincailler : le goût du travail et l’amour du public ».

Près de 300 personnes, tous des amis personnels et des membres de la famille, s’étaient réunies mardi soir à la salle Rona du Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyaicnthe, un endroit de prédilection, pour apprécier le résultat qui tient dans un ouvrage de 168 pages qui se lit d’une traite.

Écrite à la troisième personne par Jean-Sébastien Gilbert et Guillaume Jousset et imprimée sur les presses de l’imprimerie Maska, cette biographie du quincailler, bâtisseur et philanthrope maskoutain à la tête de cinq grandes surfaces Rona et ancien président de groupe Rona raconte les grandes passions de M. Gagnon, de sa naissance en 1938 jusqu’à 2012, l’année où on lui a diagnostiqué un autre cancer.

On savoure à travers lui ses passions pour les affaires, pour sa Lulu qu’il a fiancée à la fête du Travail en 1957, puis épousée à l’Action de grâce de la même année, pour sa famille, pour la bonne chère et le bon vin et pour sa ville qu’il aime tant.

Fidèle à lui-même, André H. Gagnon se livre avec moult détails et sans retenue, repassant les meilleurs comme les moins bons moments de sa vie, tant professionnelle que personnelle, lui qui a été éprouvé par la tuberculose et le cancer.

Cette biographie ne donne pas lieu à des règlements de comptes. Elle est cependant épicée par plusieurs anecdotes savoureuses que l’on découvre au fil des pages.

Émotions, confidences et humour sont donc au rendez-vous pour notre plus grand bonheur. Bref, cette biographie est à l’image de l’homme. Fidèle.

Mentionnons qu’à chaque livre vendu, un montant de 5 $ sera remis au Camp Richelieu et au Centre Louise-Bibeau. L’ouvrage est disponible à la Librairie Daigneault du centre-ville ainsi qu’au Rona L’entrepôt de Saint-Hyacinthe.

image