14 août 2014
Laroche Service
Après l’incendie, l’enseigne non conforme
Par: Jennifer Blanchette
Les propriétaires de Laroche Service doivent retirer leur enseigne au coin des rues Concorde Nord et Saint-Antoine, car elle ne respecte pas le règlement municipal sur l’affichage.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les propriétaires de Laroche Service doivent retirer leur enseigne au coin des rues Concorde Nord et Saint-Antoine, car elle ne respecte pas le règlement municipal sur l’affichage. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les propriétaires de l’entreprise Laroche Service, située au centre-ville, ne sont pas au bout de leurs peines. Après un incendie ayant ravagé leur commerce en mai, ils doivent maintenant retirer une enseigne qui contrevient au règlement municipal sur l’affichage, au risque de recevoir une amende de 319 $.

Afin d’informer leurs clients de leur déménagement forcé par les flammes, Nathalie Gonneville et Éric Laroche ont utilisé leur ancien terrain pour y installer une grande enseigne indiquant leur nouvelle adresse.

« Dernier souvenir intact de Laroche Service », l’enseigne, dont les dimensions excèdent largement ce qui est prévu au règlement d’affichage, a rapidement attiré l’attention des inspecteurs municipaux de Saint-Hyacinthe.

Au début du mois de juillet, un inspecteur a fait remarquer à Mme Gonneville que son affiche n’était pas très « discrète » et lui a demandé si elle serait retirée d’ici trois semaines.

La propriétaire lui expliqua qu’elle souhaitait la laisser en place jusqu’à la reconstruction du commerce, prévue à la fin de l’été au même endroit.

« Une bonne partie de ma clientèle située à l’extérieur de la ville ne sait pas qu’on a déménagé et grâce à l’affiche, elle trouve rapidement le nouveau commerce. L’enseigne est utile, les gens m’en parlent. J’ai expliqué à l’urbanisme que ça ne resterait pas là durant six mois », plaide Mme Gonneville.

Cela n’a pas convaincu la Ville, qui avisa les propriétaires par courrier que l’enseigne contrevenait au chapitre 14 du règlement 350 et qu’elle devrait être retirée au plus tard le 8 août, sous peine de se voir infliger un constat d’infraction.

La lettre ne mentionnait toutefois pas le montant de l’amende, ni la dimension maximale autorisée pour l’enseigne. Ce n’est qu’au terme de nombreuses démarches que Nathalie Gonneville apprit que la taille des enseignes était fixée à deux pieds par deux pieds.

Consciente qu’elle contrevient au règlement, la propriétaire de Laroche Service aurait tout de même souhaité recevoir davantage de compassion de la part des autorités municipales devant sa situation temporaire.

« La Ville m’a indiqué qu’elle ne voulait pas créer de précédent, d’où l’importance d’enlever l’affiche… Comme si nous étions plusieurs commerces à avoir passé au feu au centre-ville », déplore-t-elle amèrement.

Mme Gonneville soutient aussi qu’il lui est difficile de retirer l’affiche en raison de son ancrage au sol. « Il nous faudrait de la machinerie pour enlever l’enseigne, ce n’est pas évident. »

Pour le moment, les propriétaires ont choisi de basculer face contre terre leur enseigne, en espérant que cela sera suffisant.

Du côté de la Ville, on mentionne que pour conserver l’affichage temporaire en place, Nathalie Gonneville et Éric Laroche devront déposer une demande de modification réglementaire au conseil municipal.

image