8 août 2013
Au coeur du Maskoutain : même imprimeur
Par: Le Courrier

Après avoir perdu le contrat d’impression du bulletin municipal Au coeur du Maskoutain pour une question de quelques millimètres, l’Imprimerie Solisco, de Montréal, se retrouve à nouveau dans les bonnes grâces de la Ville de Saint-Hyacinthe.

publicité

À la fin de 2012, Solisco avait obtenu un premier contrat de 182 383 $ de la Ville de Saint-Hyacinthe pour l’impression de 11 parutions de la revue en 2013 et 2014, incluant un numéro spécial sur les élections municipales, le tout sur du papier de format 8 1/2 par 11 pouces. Or, à la sortie du numéro de janvier 2013, il est apparu que le papier utilisé ne respectait pas tout à fait le format spécifié au devis. Il existait un écart d’un quart de pouce entre le produit final et ce qui était exigé, dû semble-t-il au type de presse utilisé.

Malgré des demandes de correction, la dimension des bulletins des mois de mars et mai est demeurée la même qu’en janvier, de sorte qu’à sa séance du 3 juin, le conseil municipal a décidé de résilier le contrat de Solisco.Un nouvel appel d’offres à l’intention des imprimeurs a donc été lancé le 6 juin, mais à partir d’un devis différent du premier. « Il a été modifié pour donner plus de jeu dans l’impression, sur presse rotative ou pas », a indiqué la directrice générale adjointe de la Ville, Chantal Frigon.À l’ouverture des soumissions, c’est Imprimerie Solisco qui s’est avéré le plus bas soumissionnaire conforme, avec sa proposition au montant de 130 036 $. Le 2 juillet, le conseil municipal lui a donc confié un nouveau contrat qui lui permettra de compléter son mandat initial, le tout pour 10 442 $ de moins que ce que prévoyait son contrat de décembre 2012.

image