27 février 2020
Entre les lignes
Avec des gants blancs
Par: Le Courrier

C’est le genre de texte qu’il est préférable d’écrire avec des gants blancs et non des gants de boxe. Alors mettons une chose au clair. Personne ne mérite de se faire défigurer comme c’est arrivé à Anthony Seyer dans un bar de Saint-Hyacinthe. Je sympathise vraiment.

Publicité
Activer le son

L’histoire a été amplement médiatisée et commentée sur les réseaux sociaux, peut-être même trop. Et la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de ne pas intenter de poursuite criminelle contre l’agresseur du jeune Seyer en a surpris et choqué plusieurs compte tenu de la violence du geste et des conséquences qui ont laissé des traces. Pour ma part, j’avais fait part de mon inconfort au bureau du député Savard-Tremblay quand on avait invité LE COURRIER à l’hommage au courage rendu à Anthony Seyer. J’avais suggéré d’attendre que la poussière retombe et qu’on puisse y voir plus clair. Car depuis le premier jour, en lisant les différents commentaires d’Anthony Seyer et les comptes-rendus de cette soirée, les zones d’ombre sautaient aux yeux.

La sœur d’Anthony Seyer qui subit des attouchements sexuels en discutant avec deux individus, le frère qui s’interpose, puis reçoit un verre ou une bouteille au visage. Verre ou bouteille, je ne sais pas, mais c’est le genre d’histoire qui aurait pu et dû se terminer autrement, car il s’agit essentiellement d’une empoignade dans un bar qui a dégénéré solide.

L’agresseur de Seyer a-t-il pu se poser en victime? Peut-on y voir de la légitime défense quelque part, mais si oui n’était-elle pas excessive? Que révèlent les caméras de surveillance et que disent les témoins de l’événement? Il revenait à la police de démêler tout ça. On ne peut que présumer que ce travail a été bien fait.

Au final, le DPCP a décidé qu’il n’y avait pas matière à dépôt d’accusations et peu de chance de faire condamner quiconque. L’histoire restera donc nébuleuse et continuera d’exciter le tribunal populaire. Rendu là, il aurait sans doute été préférable de laisser la justice suivre son cours en exposant publiquement toute la preuve et les témoignages recueillis. Une poursuite au civil pourrait peut-être apporter un éclairage utile dans les circonstances. Peut-être pas.

image