6 octobre 2011
Tunnel ou passage à niveau
Barré réclame un sondage
Par: Le Courrier
Le conseiller Bernard Barré souhaite que l'on prenne le pouls des Maskoutains sur l'avenir du boulevard Casavant.

Le conseiller Bernard Barré souhaite que l'on prenne le pouls des Maskoutains sur l'avenir du boulevard Casavant.

La rencontre entre les représentants de la Ville et du CN laisse des opinions diamétralement opposées autour de la table du conseil.

Pendant que David Bousquet est enthousiaste à l’idée de passer en deuxième vitesse pour inaugurer un tunnel à quatre voies en 2014, Bernard Barré est plus perplexe que jamais et réclame même la tenue d’un sondage auprès des citoyens pour trancher la question.

La réunion avec le CN, tenue à la fin de l’été, avait pour but de revoir la facture de 205 000 $ exigée en échange d’une étude visant à évaluer le prix d’un tunnel à quatre voies. Mais la Ville, qui a déjà avancé 199 000 $ pour une première étude portant sur l’option d’un tunnel à deux voies, estime que les frais exigés sont excessifs.« Si c’était juste de moi, on passerait tout de suite aux plans et devis, mais il revient au conseil de prendre une décision. On a pour environ 50 M$ de projets de toutes sortes sur la table et le tunnel en est un gros. À un moment donné, il va falloir choisir », a commenté le conseiller David Bousquet, fervent défenseur du tunnel.Bernard Barré est pour sa part ressorti bredouille du même entretien. « J’ai senti qu’on était une roche dans le soulier du CN. Ce fut une véritable douche froide. Pour en arriver à un tunnel, le chemin est long, compliqué, ardu… Je manque de mots pour exprimer à quel point c’est déprimant », a raconté le conseiller de La Providence, qui avait déjà pris position en faveur d’un passage à niveau.« Le CN veut 205 000 $ pour la réalisation d’une étude, mais ce n’est pas tout! L’étape suivante, celle des plans et devis, est chiffrée à 300 000 $. Mine de rien, c’est un demi-million de dollars qu’il faut mettre sur la table si l’on décide d’aller de l’avant. »Parce que s’il y a au moins un point sur lequel les conseillers Bousquet et Barré s’entendent, c’est que la décision du conseil municipal de commander ou non une nouvelle étude déterminera du même coup sa décision d’aménager un tunnel ou un passage à niveau sur le boulevard Casavant. « Ce serait dommage de mettre tout en branle et d’avancer autant d’argent si c’est pour abandonner par la suite, s’entendent pour dire les deux conseillers. Si on dit oui à l’étude, on dit oui au tunnel. »Le conseiller Barré souhaite toutefois que la population soit consultée avant que les élus prennent position. Pas question d’un référendum sur la question, comme l’avait évoqué David Bousquet en début d’année : Bernard Barré réclame plutôt un sondage.« On ne dépensera pas des milliers de dollars pour un référendum! Mais c’est une décision qui aura beaucoup de répercussions sur le portefeuille des contribuables et je souhaite qu’ils aient leur mot à dire. C’est devenu un monstre cette histoire-là. »Rappelons qu’en février 2011, un sondage CROP commandé par LE COURRIER révélait que 71 % des Maskoutains souhaitaient la tenue d’un référendum sur la question de l’aménagement du boulevard Casavant, entre le secteur Douville et le parc industriel.

image