9 avril 2020
Barry Callebaut face au défi du recrutement
Par: Jean-Luc Lorry

La direction de l’usine Barry Callebaut de Saint-Hyacinthe dit se conformer aux nombreuses mesures à appliquer dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

En plus de devoir appliquer des mesures supplémentaires dans le cadre de la pandémie de COVID-19, la direction de l’usine Barry Callebaut de Saint-Hyacinthe doit trouver urgemment de nouveaux travailleurs.

Publicité
Activer le son

« La période des vacances est à l’horizon et nous devons recruter de nouveaux employés (temporaire et permanent). Au moment où je vous parle, on ne sait pas comment nous allons relever ce défi », indique Yves Delaney, directeur régional des ressources humaines de Barry Callebaut Canada, en entrevue au COURRIER.

À l’usine Barry Callebaut de Saint-Hyacinthe, qui regroupe environ 530 travailleurs, les règles de distanciation sociale ont été imposées à l’intérieur de l’établissement.

« Nous renforçons constamment nos mesures. Chaque poste est désinfecté avant un changement d’équipe. Nous élargissons les heures de fréquentation de la cafétéria. Il y a aussi beaucoup de télétravail quand c’est possible », précise M. Delaney.

Actuellement, la pandémie de COVID-19 n’a pas d’impact sur la production de chocolat de l’usine.

« Nous avons une bonne collaboration de nos employés. Pour le moment, aucun de nos travailleurs n’a reçu un test positif au coronavirus », mentionne M. Delaney.

Un employé qui a requis l’anonymat a observé dans l’usine la présence de plombiers à l’emploi d’un sous-traitant effectuant des travaux à plein temps dans l’usine. Il soutient que Barry Callebaut dispose d’une équipe de plomberie à l’interne pour des situations d’urgence.

« Je peux vous confirmer qu’actuellement, nous faisons affaire uniquement avec des entreprises externes pour des travaux d’urgence comme des bris de machineries, assure Yves Delaney. Nous avons cessé nos travaux de construction qui consistaient à installer de nouveaux équipements. »

Rappelons que le gouvernement a demandé la fermeture temporaire des entreprises dont l’activité n’est pas jugée essentielle.

Au classement des 200 plus grandes entreprises de la MRC des Maskoutains publié annuellement par LE COURRIER, Barry Callebaut Canada se classe au 5e rang des manufacturiers.

image