15 octobre 2015
Pour la Croix-Rouge et Centraide
Beaux gestes philanthropiques à la Ville
Par: Benoit Lapierre

Employés et élus municipaux de Saint-Hyacinthe unissent à nouveau leurs efforts, en ce mois d’octobre, pour soutenir financièrement la Croix-Rouge et Centraide dans leurs missions respectives.

Publicité
Activer le son

La deuxième campagne philanthropique dédiée à ces organismes d’entraide bat son plein dans les édifices municipaux.

« Le succès de toute campagne ­philanthropique repose sur le soutien qu’elle reçoit. Mes collègues du conseil municipal et l’équipe de direction ­s’engagent à donner l’exemple afin de faire de cette campagne une réussite. Je suis persuadé que les ambassadeurs ­volontaires vont y mettre toute leur ­énergie et je les remercie pour leur ­implication », a déclaré le maire Claude Corbeil au moment du lancement officiel de la campagne.

À l’automne 2014, dans le cadre de la première campagne philanthropique à la Ville, une somme totale de 22 034 $ avait été amassée grâce aux contributions ­individuelles par déduction à la source et à un don corporatif de 6 000 $. Centraide avait pu récolter ainsi 17 630 $ et la Croix-Rouge, 4 404 $.

À la lumière de cette première ­expérience, l’objectif 2015 a été fixé à 23 000 $, a indiqué Brigitte Massé, ­directrice des Communications à la Ville et initiatrice de ce projet au sein de ­l’appareil municipal. Son plan consistait à concentrer toutes les activités à ­caractère caritatif durant un moment précis de l’année pour en accroître ­l’impact. Et c’est le mois d’octobre qui est apparu comme étant la période la plus propice au déroulement de la campagne philanthropique unique.

« Octobre, quel beau mois pour prendre soin de notre communauté! Il est ­impensable qu’en 2015, des personnes peinent encore pour se nourrir », a ­souligné le président de la campagne Centraide Richelieu-Yamaska, Pierre ­Piché, en s’adressant aux ambassadeurs de la campagne philanthropique municipale.

Nul doute que leur participation sera très appréciée. « Dans les faits, les équipes de la Croix-Rouge interviennent trois fois par jour en moyenne au Québec, et 20 % de la population maskoutaine bénéficie, d’une façon ou d’une autre, de l’aide d’un organisme subventionné par Centraide », signale la Ville dans son communiqué de lancement.

image