22 novembre 2012
Ben-Mor a vingt ans
Par: Le Courrier

Récemment, l’entreprise Ben-Mor a célébré son vingtième anniversaire. Des clients de Winnipeg, New York, Val-d’Or et Washington se sont déplacés pour se joindre à la fête.

« Ça démontre bien la relation qu’on entretient avec nos clients, indique Richard Plante, un des quatre propriétaires de l’entreprise. On voulait remercier nos employés, nos partenaires et nos clients pour leur soutien dans notre réussite, mais de voir ces gens se déplacer d’aussi loin pour nous, c’était vraiment spécial. »

Ben-Mor a été fondée en 1992 par Benoît Frappier. D’abord soutenue dans son élan par le CLD Les Maskoutains, l’entreprise vole désormais de ses propres ailes partout aux États-Unis et au Canada. En 2003, trois associés, Richard Plante, Éric Rompré et Lyne-Mireille Leduc, se sont joints à l’aventure pour permettre à l’entreprise de poursuivre sa croissance. Spécialisée dans l’assemblage de câbles, l’entreprise a connu une croissance constante en augmentant ses ventes et en diversifiant sa gamme de produits. Ben-Mor vend d’abord au secteur industriel, qu’il s’agisse d’agriculture, de bâtiment ou encore du secteur minier, mais aussi aux quincailleries, par le biais d’un centre de distribution à Boucherville. « Ce qu’on vend, au fond, c’est un service à la clientèle, explique Richard Plante. Ça fait partie de notre philosophie et c’est comme ça qu’on a pu grandir. Pour nous, le service, ça doit concerner toute la chaîne de production. Ça concerne autant le vendeur que l’assembleur en usine. Sur notre catalogue, il n’y a pas de nom de produit. À la place, on a écrit : accros au service. » Une stratégie payante pour la compagnie. Selon Richard Plante, leurs clients leur sont si fidèles aujourd’hui qu’ils préfèrent acheter chez eux. Les dirigeants de Ben-Mor ont bien compris la leçon. Ils regardent les besoins de leurs clients et, lorsqu’ils en sont capables, acquièrent la capacité de livrer ces produits. C’est leur façon de croître. Aujourd’hui, Ben-Mor fait toujours dans les câbles, mais aussi dans la chaîne et la corde. L’entreprise compte pas moins de 220 employés en incluant ceux qui se trouvent aux États-Unis. Et ce n’est pas fini. Après huit acquisitions au Canada et aux États-Unis, dont une usine américaine leur permettant de créer une qualité de câble certifiée par l’industrie de l’aviation, les propriétaires de Ben-Mor ont encore des projets plein la tête. Les États-Unis et le Canada demeurent des marchés où il reste des niches à exploiter et Richard Plante assure que l’entreprise a des plans de croissance qui devraient se matérialiser bientôt. « Une chose est sûre, cependant, c’est qu’on va demeurer à Saint-Hyacinthe. Parce qu’on vient tous de la région, mais surtout parce que, pour nous, c’est une région qui colle bien avec notre style de gestion. Nous sommes quatre propriétaires qui se partagent la tâche et nous avons tous trois enfants. C’est important que nos employés et nous-mêmes ayons un style de vie équilibré. Saint-Hyacinthe est un endroit parfait pour ça. On a un bon bassin de population, mais après le travail tout le monde est chez lui en 30 minutes. C’est ce qu’on cherche . » Fiche signalétique Nom de l’entreprise : Les Câbles Ben-Mor inc. Dirigeant : Benoît Frappier, président-directeur général Année de fondation : 1992 Municipalité : Saint-Hyacinthe Secteur d’activité : Produits métalliques Activité : Fabrication de câbles recouverts, assemblés, d’élingues synthétiques, de chaînes, de corde à linge, d’accessoires et de séchoirs. Marché : Amérique du Nord

image