30 juillet 2015
Région de la Montérégie
Bilan de mi-saison 2015 de l’assurance récolte
Par: Le Courrier

La Financière agricole du Québec présente les bilans de mi-saison de l’assurance récolte pour l’ensemble des régions administratives du territoire québécois. Ces bilans décrivent, en date du 7 juillet, les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans les différentes régions du Québec. Ils font également le point sur l’état des cultures vivaces, des ruches, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Publicité
Activer le son

Dans la région de la Montérégie, la période hivernale a été caractérisée par des températures très froides et des précipitations de neige inférieures à la normale. Une bonne couverture de neige s’est cependant maintenue au sol en absence de redoux, ce qui a favorisé la survie des luzernières, des fraisières et des pommiers. La survie des abeilles a aussi été bonne, sauf pour le secteur de Granby. La récolte de sirop d’érable a été tardive, mais les rendements ont été autour de la moyenne et de bonne qualité.

Le temps chaud et sec du début de mai a permis une progression rapide des semis des cultures annuelles, et cela, dans de très bonnes conditions. Cependant, le gel du 23 mai a causé des dommages d’intensité variable dans les fraisières et les vergers. Des épisodes d’excès de vent ont aussi endommagé certains champs de carottes et d’oignons dans la même période. Le mois de juin a été caractérisé par des précipitations fréquentes, du temps nuageux et des températures sous les normales saisonnières. Ces conditions ont limité l’accès aux champs et causé du retard dans les travaux et les semis.

La première fauche de foin a progressé lentement et la récolte de foin sec a été difficile. En date du 7 juillet, 88 % des superficies ont été récoltées; les rendements et la qualité s’annoncent autour des moyennes. Par endroits cependant, la qualité du foin a été affectée par le retard de fauche. Les rendements et la qualité des fraises s’annoncent autour des moyennes. Malgré un très bon départ de la saison, plusieurs cultures annuelles accusent un léger retard en raison du manque de chaleur. De plus, certains champs sont affectés par l’excès de pluie de juin, notamment pour les semis tardifs. Globalement, les rendements des cultures annuelles s’annoncent autour des moyennes.

« Ce bilan de mi-saison dresse un portrait de l’état des cultures de la région. Pour les producteurs agricoles, le Programme d’assurance récolte est un outil de gestion des risques avantageux qui permet de sécuriser les revenus issus des récoltes lors de conditions climatiques difficiles ou de phénomènes naturels incontrôlables », mentionne le directeur du Centre de services de Saint-Hyacinthe, Pierre Girouard.

image