24 octobre 2019
Brigitte Sansoucy a tout donné
Par: Benoit Lapierre

Brigitte Sansoucy à son arrivée au bar Le Shaker, lundi soir. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

C’est une soirée électorale éprouvante qu’a vécue la députée sortante de Saint-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy, au terme d’une campagne durant laquelle elle aura tout donné afin de conserver sa circonscription dans le camp NPD.

Publicité
Activer le son

Au Québec, un seul des 15 députés sortants néo-démocrates élus en 2015 a pu conserver son siège et il s’agit d’Alexandre Boulerice, réélu dans Rosemont-La Petite-Patrie. « Cela s’appelle une vague », a laissé tomber Brigitte Sansoucy en faisant son entrée au bar Le Shaker de l’avenue Cusson, lundi soir, où l’attendait une poignée de partisans, passé 23 h.

Elle parlait évidemment des gains réalisés par le Bloc québécois, dont la représentation à la Chambre des communes vient de bondir de 10 à 32 députés, une remontée qui a aussi fait des dégâts chez les libéraux. Bien que les sondages de fin de campagne laissaient présager un regain du Bloc au Québec et la victoire de Simon-Pierre Savard-Tremblay dans sa propre circonscription, elle affirme ne jamais avoir envisagé la défaite.

« Jusqu’à la fermeture des bureaux de vote, j’ai toujours travaillé pour gagner, par respect pour mon équipe et tous les électeurs qui m’appuient. Ce qui m’arrive, en tant que députée sortante, je trouve ça bien plus triste pour mes bénévoles que pour moi-même. Quand on se lance en politique, il faut avoir l’humilité de comprendre qu’on a une réelle influence que sur assez peu d’électeurs. Ce n’est pas vrai qu’une seule personne peut tout changer dans un comté, même si tous tes adversaires reconnaissent que tu as fait du bon travail », a-t-elle confié au COURRIER.

Brigitte Sansoucy a terminé au troisième rang avec une récolte de 10 212 voix derrière le candidat du Bloc québécois Simon-Pierre Savard-Tremblay (22 995 voix) et le candidat libéral René Vincelette (11 828 voix), deuxième. Elle a donc devancé le représentant conservateur Bernard Barré (8024 voix), son ex-collègue au conseil municipal de Saint-Hyacinthe, mais ce résultat ne constitue pas, à ses yeux, une consolation. « Il n’y avait pas de lutte pour la troisième place », répond-elle.

Elle a salué le nouveau député de Saint-Hyacinthe-Bagot en lui offrant son aide dans la transmission des dossiers locaux. « Il aura toute ma collaboration pour la suite des choses », soutient-elle. De son côté, elle entend demeurer active au sein du NPD – elle estime que le chef Jagmeet Singh a mené une bonne campagne -, notamment en participant à la prochaine assemblée générale de l’association de Saint-Hyacinthe-Bagot. Mais elle laissera « la poussière retomber » avant de s’aligner sur de nouveaux projets.

Envisage-t-elle un retour en politique municipale? La mairie de Saint-Hyacinthe pourrait-elle l’intéresser en 2021? « Au municipal, j’ai assez donné. Je ne dirai pas “jamais”, mais pas dans la perspective des élections qui auront lieu dans deux ans », tranche-t-elle.

Aux élections fédérales de 2015, Brigitte Sansoucy avait succédé à Marie-Claude Morin comme députée NPD de Saint-Hyacinthe-Bagot en l’emportant par un mince écart de 548 voix sur le libéral René Vincelette, à sa troisième tentative comme candidate NPD.

image