7 janvier 2016
Journée nationale du souvenir des victimes de la route
Ça n’arrive pas qu’aux autres
Par: Maxime Prévost Durand
Lise Lebel a offert une conférence aux finissants de la PHD au sujet de la conduite responsable. On la voit avec Sylvain Landry, spécialiste en sécurité routière de la SQ. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Lise Lebel a offert une conférence aux finissants de la PHD au sujet de la conduite responsable. On la voit avec Sylvain Landry, spécialiste en sécurité routière de la SQ. Photo François Larivière | Le Courrier ©

248 élèves de la PHD ont posé, le corps allongé au sol, pour illustrer le nombre de décès sur les routes desservies par la SQ cette année. Photo Sûreté du Québec

248 élèves de la PHD ont posé, le corps allongé au sol, pour illustrer le nombre de décès sur les routes desservies par la SQ cette année. Photo Sûreté du Québec

Depuis le début de l’année, 31 personnes

publicité

Le 3 mai 2010, Katherine Beaulieu ­perdait la vie. Une conductrice ivre roulait en sens inverse sur l’autoroute 55, en ­Mauricie, et a percuté de plein fouet la voiture de Katherine. Un impact qui n’a laissé aucune chance à la jeune fille de Shawinigan.

« On est trop souvent convaincu que ça arrive juste aux autres », soutient Lise ­Lebel, la mère de Katherine, conférencière invitée par la SQ.

Depuis le décès de sa fille, Mme Lebel a lancé la Fondation Katherine Beaulieu, dont le but est de sensibiliser les gens aux conséquences de la conduite avec les ­capacités affaiblies. Elle offre des conférences à diverses occasions, comme aux élèves de la polyvalente, pour raconter son histoire et tenter de convaincre son auditoire « qu’une conduite responsable sera toujours la meilleure option ».

Mme Lebel rappelle aux élèves que de 30 à 35 % des collisions impliquent des gens sous l’influence de l’alcool, de la drogue ou des deux. « Plusieurs collisions auraient pu être évitées, souligne la conférencière. On a tous le pouvoir de changer les choses. »

Afin de mettre en image l’ampleur du nombre d’accidents mortels survenus cette année au Québec, 248 étudiants de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme ont été invités à poser, le corps allongé au sol dans le gymnase, en mémoire des automobilistes décédés sur les routes.

image