30 juillet 2015
Cessez la bouffonnerie, chers concitoyens
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Concitoyen : citoyen du même pays, de la même ville.

Chaque semaine, c’est avec stupéfaction que j’apprends la dernière idée en lice pour défigurer ma ville. Certains de mes concitoyens semblent chercher des idées dans les pires livres d’urbanisme jamais écrits. J’ai bien peur que, si ces idées se concrétisent, Pierre Lapointe ne doive réécrire la chanson Hyacinthe la jolie.

Un viaduc pour le boulevard Casavant. Voici l’une des plus belles improvisations de l’histoire moderne de Saint-Hyacinthe. Le tracé complet du boulevard Casavant est prévu depuis des décennies dans les cartons de la ville. Il est pratiquement complété, hormis un tout petit tronçon. Léger détail : cette partie de la route est interrompue par une voie ferrée. Nous avons donc un boulevard complètement aménagé avec des arbres et des lampadaires qui se terminent en cul-de-sac.

Toute bonne ville, digne de ce nom, aurait déjà construit un tunnel. Nous en avons plusieurs, car notre ville est traversée par un chemin de fer. Il y aurait sans contredit un coût important relié à cette infrastructure maintenant nécessaire. Toutefois, les citoyens ont donné la légitimité au projet de tunnel lors d’un référendum. À quand la première pelletée de terre? Bien non, ici, pour défier toute logique, nous commandons une étude afin d’évaluer la faisabilité de réaliser un tel projet : un splendide viaduc urbain qui diffusera le bruit des voitures. Cette infrastructure bétonnée sera bien en vue… Pauvres compatriotes de Douville. Les viaducs sont bâtis pour les routes et les autoroutes, pas pour les milieux urbains. Si c’était une bonne idée, toutes les villes en auraient.

Un stationnement à étages face au marché. Après ne pas avoir réussi à implanter de « magnifiques » condos dans le coeur stratégique du centre-ville, allons encore plus bas. Pourquoi pas une salle d’attente pour voitures? Un bon moyen pour que les gens déambulent le moins longtemps possible dans la rue Cascades et les environs. Mettre la voiture au coeur du développement du centre-ville, c’est faire l’inverse de ce que les meilleures villes actuelles conçoivent. Le centre-ville de Saint-Hyacinthe a tout le stationnement nécessaire. Il est principalement situé à une ou deux rues derrière les artères principales, tout au plus. Cette localisation stratégique permet de circuler à pied dans les rues, de découvrir une boutique, d’admirer l’architecture des bâtiments, de profiter de son centre-ville. De grâce, ne l’éventrez pas avec un stationnement à étages.

Je passerai sous silence d’autres projets immobiliers nécessitant la démolition de bâtiments patrimoniaux, tandis que d’autres villes se font un devoir de préserver et de promouvoir ce type de bâtiment.

L’immobilisme n’est pas une option pour Saint-Hyacinthe. Inspirons-nous des bâtisseurs de la ville. Inspirons-nous de ce qui se fait de mieux au Québec et ailleurs dans le monde. Misons sur nos forces. Mettons sur pied une consultation citoyenne pour définir le Saint-Hyacinthe de demain. Mais s’il vous plaît, cessons l’amateurisme et la bouffonnerie dans le développement urbain.

image