20 décembre 2012
Chahut d’ruelle : un folk qui ne donne pas sa place
Par: Le Courrier
Chahut d'ruelle sera en spectacle le vendredi 28 décembre au Zaricot avec, en première partie, le groupe maskoutain Magnum Brochet, dès 21 h.

Chahut d'ruelle sera en spectacle le vendredi 28 décembre au Zaricot avec, en première partie, le groupe maskoutain Magnum Brochet, dès 21 h.

Après avoir fait la première partie du groupe Canailles lors de son passage en mai à Saint-Hyacinthe, le groupe montréalais Chahut d’ruelle, dont quatre membres sont natifs de la région de Saint-Hyacinthe, sera en spectacle dans le cadre d’une Soirée en famille, le vendredi 28 décembre, au Zaricot, avec en première partie le groupe maskoutain Magnum Brochet, dès 21 h.

Publicité
Activer le son

Pour ceux qui ne les connaissent pas, les membres de Chahut d’ruelle sont ensemble depuis près de deux ans. Ils ont lancé leur premier album Heille Jacques! en mai 2012 et sortent quelque peu de la Métropole depuis.

Formé du chanteur et guitariste Philippe Ouellet ainsi que des musiciens Phil Gaumond (basse), Simon Constantineau (accordéon et harmonica), Steve Lavoie (banjo et guitare), Félix de l’Étoile (clarinette) et Félix Imbault (batterie et percussions), c’est dans un appartement de Montréal, alors que leurs répétitions se faisaient entendre aux quatre coins de la rue, que le groupe s’est approprié son nom.« Nous n’avions pas de local au début et nous jouions dans un appartement. Les voisins ont été témoins de nos pratiques et ont formulé des plaintes parce que l’on menait trop de boucan. On peut dire que nos voisins nous aimaient moins à cette époque. (Rires) Maintenant, nous avons un studio où pratiquer », relate Philippe Ouellet. Et c’est le cas de le dire, Chahut d’ruelle déplace de l’air! Avec son attitude un peu punk, une sonorité passant du blues à la musette et ses textes inspirés de Félix Leclerc, le groupe a trouvé sa voix par un mélange des genres qu’ils définissent eux-mêmes comme étant expérimental, blues country, folk punk, roots.« On se promène pas mal au niveau des genres musicaux, ce qui fait que la certification devient large, avance le chanteur. Une fois, quelqu’un a défini notre genre musical de folk sale à cause de notre sonorité acoustique. J’ai trouvé ça drôle! Mais la plus étrange comparaison nous associait à un mélange de musettes avec Éric Lapointe, à cause de ma voix rauque. »Ce sera donc la seconde fois que Chahut d’ruelle se produira à Saint-Hyacinthe, la ville qui a vu grandir quatre de ses membres. Ce qui n’est pas à négliger, selon le chanteur, parce qu’il n’est pas toujours facile pour un groupe de la grande ville de se faire connaître en région. Ils succèderont sur scène à un groupe de la région qu’ils connaissent bien, Magnum Brochet.

image