9 septembre 2021
Haltérophilie
Charlotte Simoneau au pied du podium au championnat panaméricain U17
Par: Maxime Prévost Durand

« Ce n’était pas ma meilleure compétition, mais je suis quand même fière comme c’était ma première compétition internationale », a affirmé Charlotte Simoneau à propos de sa quatrième place au championnat panaméricain U17. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’haltérophile Charlotte Simoneau est passée bien près de monter sur le podium dès sa première participation à une compétition à l’extérieur du Canada. La Maskoutaine a terminé au quatrième rang de la catégorie des 55 kg lors du championnat panaméricain jeunesse U17, tenu à Monterrey, au Mexique, à la mi-août.

Publicité
Activer le son

En action dans l’une des catégories les plus relevées du côté féminin, la jeune athlète de 16 ans a réussi trois de ses six essais, soulevant 73 kg à l’arraché et 90 kg à l’épaulé-jeté, pour un total de 163 kg.

« Ce n’était pas ma meilleure compétition, mais je suis quand même fière comme c’était ma première compétition internationale. Aussi, ça faisait longtemps que j’avais fait une compétition en vrai [et non en virtuel] », a soutenu Charlotte, rencontrée récemment par LE COURRIER.

Au cours des derniers mois, lors de compétitions virtuelles auxquelles elle a participé, l’haltérophile avait établi de nouveaux records personnels à 74 kg à l’arraché et à 94 kg à l’épaulé-jeté. Elle a tenté de les surpasser au Mexique, mais elle a raté sa tentative à 75 kg à l’arraché ainsi que ses deux essais à 94 kg à l’épaulé-jeté.

« Si j’ avais réussi ces barres, j’aurais eu des médailles, a affirmé Charlotte, l’un des plus beaux espoirs du club La Machine Rouge. Je sais que je suis capable de faire ces barres-là facilement, mais le stress était beaucoup plus gros pour cette compétition. La prochaine fois, je saurai plus à quoi m’attendre. »

Cette performance survenait à peine quelques semaines après la participation aux Jeux olympiques de Tali Darsigny et de Rachel Leblanc-Bazinet, deux athlètes avec lesquelles elle s’entraîne au sein de La Machine Rouge.

Même si elle se sait capable de plus, la jeune athlète n’a pas à rougir de sa performance, loin de là. « Elle était dans la plus grosse classe. La meilleure athlète toutes catégories confondues était dans sa catégorie, a fait remarquer l’entraîneur Yvan Darsigny, qui l’a accompagnée au Mexique. Si Charlotte avait été en compétition dans la classe au-dessus [chez les 59 kg], elle aurait été médaillée d’argent avec son résultat. »

L’automne dernier, Charlotte Simoneau avait pris part à la version virtuelle du championnat panaméricain jeunesse qui avait été organisée. En vertu de son âge, elle avait levé chez les U15, toujours dans la catégorie des 55 kg, et elle avait réussi à se hisser au deuxième rang.

La fédération canadienne d’haltérophilie n’avait pas l’habitude d’envoyer des athlètes à ce genre de compétitions internationales pour les plus jeunes, mais un changement d’orientation rend maintenant plus accessibles ces rendez-vous pour la relève.

« Je me sens privilégiée [d’avoir pu participer au championnat panaméricain U17]. Quand je vais être plus vieille et que les autres [compétitrices] en seront à leur première compétition internationale, j’en aurai déjà fait et je saurai déjà à quoi m’attendre », s’est réjouie la Maskoutaine, qui souhaite répéter l’expérience le plus rapidement possible.

image